Où l’on passe en Norvège

Après la traversée nocturne en ferry, nous n’avons qu’une seule envie : dormir ! Les enfants sont à peine dans leur siège qu’ils ronflent. Simon a repéré un bivouac pas trop loin. Manque de chance, c’est en travaux donc inaccessible. On roule un peu plus loin. Cette fois le bivouac est déjà occupé par un van et une tente. On ne veut pas tourner plus, on se pose juste au bord de la route. On monte la tente et par miracle, on arrive à poser les enfants dedans sans qu’ils ne se réveillent. Il est presque 7h, la nuit peut enfin commencer \o/

Nuit de courte durée puisque nous n’avons pas mis de couche à Mathis et qu’il en profite pour un pipi au lit. C’est donc parti pour un lavage du pyjama, de gigoteuse et des matelas. Il fait beau, j’en profite pour laver un peu plus de linge.

Je passe une bonne partie de la matinée à jouer avec les enfants. Quand Simon se réveille, l’autre van a laissé le bivouac disponible. On migre donc de quelques mètres vers un coin un peu plus sympa. Un peu d’herbe, un plan d’eau, une corde à linge et une table de pique-nique suffisent à notre bonheur 🙂

Les enfants sont à la sieste, je refais une tournée de lessive. La quasi totalité du linge y passe ! On se fait un après-midi paisible au bord de l’eau. Sans grande conviction Simon tente de pêcher, c’est pas ce soir qu’on mangera du poisson …

Il y a un petit barbecue. On n’a rien à griller mais je vais quand même chercher du bois avec les enfants. Simon allume le feu et cuisine au feu de bois.Une famille débarque, les enfants vont se baigner. Mathis les regarde avec envie. Je lui enlève son pantalon pour qu’il puisse tremper les pieds. Très rapidement, le reste y passe aussi. Hanaé le rejoint, mais ça ne dure pas bien longtemps. L’eau est sacrément froide !

Dès que le soleil commence à décliner, il fait froid et les « moucherons mordeurs » débarquent. On ne reste pas dehors longtemps.

Il pleut durant la nuit. Heureusement, la matinée est belle. On veut partir rapidement pour avancer un peu. Encore une fois, le rangement du bivouac nous prend un temps fou. On ne décolle qu’à 11h30.

Ce petit break nous a fait du bien, mais nous avons tout de même de la route et d’autres choses à découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.