Qu’est ce qu’on déguste ?

La Géorgie étant le berceau du vin, on ne pouvait pas y faire un séjour sans en goûter. Nous avons fait trois dégustations « officielles », et nous avons également acheté quelques bouteilles pour nous faire notre propre opinion.

Dans les caves que nous avons visitées, on nous a expliqué deux méthodes de vinifications. La première étant celle que l’on connait en Europe, la seconde étant la méthode traditionnelle géorgienne. On entend par méthode traditionnelle, une vinification en qvevri et non pas en tonneaux de bois. J’avais expliqué en quoi ça consiste dans notre article sur notre première dégustation. Si la méthode européenne donne des vins semblables à ce que l’on peut avoir en France, le qvevri quant à lui donne quelque chose de complètement différentes. Il faut être honnête, ce n’est pas parce qu’un vin est fermenté en qvevri qu’il est bon. C’est tout comme pour la méthode traditionnelle, il y en a de bons et de moins bons.

Au niveau des cépages, on trouve également des cépages purement géorgiens, mais aussi des cépages européens. Nous ne nous sommes intéressés qu’aux cépages géorgiens. Là encore, on a trouvé des différences entre ce qu’on a goûté. Le plus « étonnant » étant le Kindzmarauli, un rouge sucré. Le saperavi est sans aucun doute celui qui est le plus répandu, il est assez tannique et globalement aromatique. Dans les vins rouges, nous avons également goûté le Mukuzani, il s’agit d’un saperavi mais il a été vieilli plus longtemps (au moins trois ans). Sa couleur est assez étonnante, presque rose grenade. A Tbilissi, au Vino Underground, nous avons goûtés différents cépages dont les noms m’échappent. Cependant, tous étaient des qvevri et ce sont ceux que l’on a le plus appréciés !

Dans les blancs, nous en avons dégustés des sucrés et d’autres beaucoup plus secs. Le Mtsvane est assez sec mais assez léger en bouche. Issu d’un mélange de Mtsvane et de Rkatsiteli, le Tsinandali est très jaune. C’est un vin plutôt sec légèrement acide. Le Tvishi est un vin blanc demi-sec. Il est produit à partir de Tsolikouri. Il est très clair, et globalement assez harmonieux au niveau des saveurs. Pour finir, le Kisi est très fruité et assez sucré. Ce n’est pas le genre de vin que nous avons préféré.

Simon a voulu essayer un vin acheté « dans la rue », qui nous a été servi dans une bouteille plastique. Il avait une couleur se rapprochant d’un jus de citron. Simon ne l’a pas trouvé si mauvais. Personnellement, je l’ai trouvé beaucoup trop acide.

Si l’on a apprécié le vin, on a aussi réussi à trouver une bière qui vaut vraiment le coup. On a essayé de visiter la brasserie, mais on s’est fait malheureusement refouler …

On a de manière générale eu droit à de bonnes saveurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.