Où l’on passe en Turquie

Nous essayons de quitter le bivouac assez tôt. Nous n’avons plus de gaz. Nous mettons donc nos derniers laris dans le remplissage de la bouteille.

Le poste frontière est très grand. On s’engage dans une file. Mais quelqu’un vient nous expliquer qu’elle est fermée. On met un certain temps à comprendre vu que le gars ne parle pas anglais …

Quand on trouve la bonne file, il y a cinq véhicules devant nous. Un douanier monte dans le camping-car, il pince les joues de Mathis et jette un œil très rapide dans la salle de bain. Le contrôle du véhicule est effectué ! Nous attendons un court instant avant de passer au contrôle des passeports. Il n’y a que le conducteur qui doit descendre, on peut donc rester tranquillement au chaud (pendant que Simon se caille) ! Au guichet, la douanière vérifie les passeports, la carte grise mais aussi les attestations d’assurance (pour la Géorgie et pour la Turquie). Tout va bien, on peut sortir de Géorgie !

Toujours sans sortir du véhicule, on passe au contrôle des passeports côté turc. Un douanier vérifie nos papiers et les passe à quelqu’un d’autre pour l’enregistrement. C’est assez vite fait. Nous faisons nos premiers tours de roue en Turquie ! Encore un passage de frontière rapide, il nous a fallu moins d’une heure !

On n’a pas vraiment décidé ce que l’on veut faire dans ce grand pays. On se pose donc sur un petit parking le temps de déjeuner et de regarder la carte. Difficile de réfléchir avec les enfants qui bourdonnent autour de nous. On a un petit moment de répit pendant la sieste, mais de courte durée …

Finalement, on va rester dans le nord-est, malgré les mauvaises conditions météo. On n’a pas vraiment connu l’hiver en Iran, il est temps d’avoir notre dose de froid 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.