Gori

Nous voici dans la ville natale de Staline ! Pas grand intérêt si ce n’est que le musée qui lui est dédié. En 2008, ce musée devait être réorganisé et transformé en musée de l’agressivité russe. En 2012, l’assemblée municipale de Gori a voté contre les projets de modification du contenu du musée. Une bannière a cependant été installée devant : « Ce musée est une falsification de l’histoire. C’est un exemple typique de la propagande soviétique et il tente de légitimer le régime le plus sanglant de l’histoire ». Elle a été finalement retirée en 2017.

Nous commençons notre visite de la ville par un tour dans la forteresse. Elle est en complète rénovation. Il n’y a pour le moment pas grand chose à voir. Mais la vue que l’on a depuis le haut est impressionnante (et le vent encore beaucoup trop fort pour que l’on puisse apprécier pleinement). En descendant, nous tombons sur des statues de chevaliers en armures. On ne sait pas trop s’il leur manque des morceaux ou si c’est « by design ».

Nous mangeons un bout dans le parc du musée Staline avant la visite. La visite n’est pas donnée, 15 lari (environ 3€). Mais quitte à venir à Gori, ce serait dommage de ne pas faire ce musée. Je n’ai pas trouvé le contenu d’un grand intérêt. C’est surtout un amas de photos et textes (en russe) relatifs à la vie de Staline. Il n’y a pas d’explications. L’exposition se termine sur un masque funéraire de Staline. Il y a également une pièce avec des objets lui ayant (prétendument) appartenu.

En plus du musée, on peut visiter son wagon personnel ainsi que sa maison natale. Mais c’est presque digne de la maison qui rend fou des « 12 travaux d’Astérix ». Comme c’est fermé, on demande d’abord à un gardien de nous ouvrir. Il nous fait retourner au musée. Il appelle quelqu’un qui cherche la clé. Finalement, quelqu’un nous ouvre le wagon. On visite, mais cette personne ne peut pas nous faire visiter la maison. On doit retourner au musée pour appeler quelqu’un qui va appeler quelqu’un pour avoir la clé !

Bref, le wagon, mis à part l’odeur d’urine (de renfermé selon la version de Simon), c’est assez sympa à voir. Il y avait cinq couchettes, une véritable salle de bain avec baignoire, un bureau et une salle à manger.

Pour la maison, c’est un peu plus spartiate. Il n’y a qu’un lit et un petit bureau. Il y a une seconde salle avec des photos, mais nous ne pouvons pas la voir !

C’est un peu déçus que nous reprenons la route. Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus étoffé.

2 thoughts on “Gori

  1. Coucou!!! J’espère que vous allez bien !!
    J’avais une interrogation, le musée c’est sur Lénine ou Staline car les deux sont cités 😊
    On vous fait des gros bisous !
    PS. J’ai du retard … Depuis mi-décembre …….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.