Visa iranien

C’est le premier qu’on choisit de faire. Il faut une lettre officielle d’invitation (LOI). Il y a une agence sur Bishkek qui les fait pour 10$ par lettre.

Les Chapronsbougent sont passés avant nous, on a donc toutes les infos. On se pointe à l’agence avec les passeports, une photo d’identité chacun (avec le voile pour moi) et les attestations d’assurance. La fille nous annonce une heure de délai, après quoi nous pouvons passer à l’ambassade.

Le temps de manger, nous retournons à l’agence. Les papiers sont prêts. Mais sur quatre documents, trois comportent une erreur. Celui de Simon est bon. Sur celui d’Hanaé il y a une faute dans l’adresse. Sur le mien, mon nom est mal orthographié (quelle idée aussi de s’appeler Chaudeurge !). Et encore plus grave, sur celui de Mathis, il y a une erreur sur le numéro de passeport.

Elle s’excuse, explique que l’adresse c’est pas grave. Pour les autres, elle doit faire une annulation et refaire la demande. Mais que ça prend du temps, alors il faut repasser le lendemain.

On s’exécute. Le lendemain, on revient. Elle a pu annuler le mien, mais pas celui de Mathis. Elle essaie d’appeler le consulat, mais ça ne répond pas. Elle nous promet de nous rappeler dans l’après-midi. À 17h, toujours pas de nouvelles. On se doute bien qu’elle n’a pas réussi.

On trouve un bivouac près d’un parc à jeux. Pendant que je fais du toboggan avec les enfants, Simon retourne à l’agence le lendemain matin. Elle nous confirme qu’elle n’a rien réussi à faire. Elle va aller au consulat directement. En début d’après-midi, on la retrouve à l’agence. Après nous avoir expliqué que c’est au consulat de faire la correction sur la demande de visa, elle nous dit qu’il y a 50% de chances pour que le visa soit refusé. Mais que les enfants sont toujours rattachés à la mère, donc si mon visa est accepté, il en sera de même pour celui de Mathis. De toute façon, elle ne peut plus rien faire pour nous.

Direction donc l’ambassade. Cette fois, la secrétaire nous dit clairement qu’ils ne peuvent rien faire pour nous. C’est l’agence qui a fait une erreur, c’est leur problème. Ça commence à m’énerver sérieusement. Je lui explique sèchement que c’est pas leur problème mais le nôtre ! Elle nous fait patienter. Finalement, le consul appelle en Iran et notre problème semble réglé. Nous sommes invités à repasser le lendemain à 16h, quand notre lettre sera validée.

Donc retour à l’ambassade le lendemain après-midi. Il faut ensuite aller à la banque pour payer. Il est 16h45, ça ferme à 17h. Sur place, impossible de payer par carte (!?), il faut donc speeder pour trouver un distributeur. Je me représente à 16h55 au guichet. Elle me fait comprendre qu’il est trop tard, quatre dossiers, c’est trop long à faire. C’en est trop pour moi, j’éclate en sanglots en lui expliquant que les enfants ont été trimbalés toute la journée dans la voiture, qu’on a besoin de ces visas pour faire les suivants. Elle accepte de faire les papiers !

Il est 17h15, trop tard pour déposer le dossier à l’ambassade. Il faut attendre le lendemain.

Je me présente à l’ouverture au guichet. Tout est en ordre, elle prend mes passeports en m’annonçant trois jours ouvrés de délai. On est jeudi, jeudi et vendredi ne doivent pas être ouvrés en Iran puisqu’elle me dit de repasser mercredi à 16h !

On est encore à Bishkek le lundi, Simon passe à l’ambassade le lundi, on sait jamais. Il se fait renvoyer vite fait : “j’ai dit mercredi !”. Mercredi matin, on retente le coup : “j’ai dit à 16h !”. Bon, finalement, je les récupère à 16h le mercredi. On a tout ce qu’il nous faut pour faire la demande de visa turkmène !

Ça nous a coûté 50€ par visa.

4 thoughts on “Visa iranien

  1. Tout est bien qui finit bien ! Votre courage et votre patience sont mis à l’épreuve, à n’en pas douter.
    Mais ils finissent par payer, bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.