De la poussière !

Nous devons être à la frontière avant le 8 août. Comme il est assez difficile d’avoir des informations fiables sur l’état des routes, nous avons eu un peu de mal à choisir notre itinéraire.

Il y a trois routes qui partent d’Oulan-Bator et qui traversent jusqu’à l’ouest de la Mongolie. Elles sont communément appelées : route du nord, route du milieu et route du sud. La route du nord est la plus courte mais aussi la plus difficile. La route du milieu est en partie goudronnée mais pour aller jusqu’à la frontière il faut finir par l’une des deux autres. La route du sud est la plus longue et visiblement la plus ennuyeuse.

Nous avons donc finalement décidé de prendre d’abord la route du milieu jusqu’à Tosontserleg, fin du goudron. Puis nous rejoignons la route du sud jusqu’à Altaï via Uliastaï.

La partie de route du milieu que nous prenons est intéressante puisque c’est là que nous nous arrêtons pour les sources d’eau chaude, les gorges de Chuluut et le volcan Khorgo. Nous nous payons le luxe de prendre un bout de piste pour continuer jusqu’au lac Telmen pour un bivouac (et un barbecue).

C’est quand on attaque la partie Telmen vers Uliastaï que les choses se compliquent. D’abord la route est excellente, toute neuve, du jamais vu jusqu’à présent. Malheureusement, ça se complique ensuite. La route est encore en construction, ce qui nous oblige à prendre la piste, remplissant une fois de plus le camping-car de poussière. Mais le pire reste à venir, à partir du col de Zagastaīn, la route est dans un état déplorable. Elle est couverte de trous. Nous progressons très lentement (en moyenne 10km/h). À plusieurs endroits, il vaut mieux prendre la piste sur le côté plutôt que la route. Finalement, nous arrivons entiers (mais secoués) à Uliastaï. Le temps de remplir une bouteille de gaz avec du gpl. facile à trouver, et facile à remplir avec l’adaptateur. Nous avons réussi à tenir deux mois avec une bouteille de gaz, on pensait tenir seulement un mois. Il faut dire qu’on n’a pas chauffé beaucoup d’eau 😉

Retour sur la route pour Altaï, il nous reste 200km avant d’atteindre la route du sud. Ça roule beaucoup mieux, mais la pluie s’en mêle. Nous décidons de nous arrêter près de la piste pour bivouaquer.

Nous attaquons les derniers kilomètres jusqu’à Altaï. En chemin, nous prenons une auto-stoppeuse polonaise qui va aussi à Altaï ! Il nous faut environ 6h pour boucler les 200km de piste. Encore une épreuve …

Et puis enfin ! De l’asphalte ! Nous croisons un motard russe. Il nous confirme que la route est goudronnée jusqu’à Khovd. Ensuite, de la mauvaise route jusqu’à Olgii. Et pour finir, de la route.

Au vu de l’état de la route, on suppose que la route qui va être développée à l’avenir en Mongolie, sera la route sud. En effet, elle est en très bon état, et on voit des aménagements pour de futures aires d’autoroute.

On tient le bon bout !

Voilà notre itinéraire : https://goo.gl/maps/iCgsyUHStnG2

2 thoughts on “De la poussière !

  1. Eh oui, il faut prendre son temps. Vous êtes devenus des as du volant en conditions extrêmes.
    Et les enfants, ils supportent? Ils sont ravis de se faire secouer ou ils râlent?

    1. C’est surtout Simon qui conduit sur les pistes. Il a pris pas mal de réflexes. On suit la route tous les deux, je l’aide à chercher le meilleur passage.
      Mathis dort encore pas mal quand on roule (sieste le matin et l’après-midi). Hanaé a un peu plus de mal. Surtout elle n’aime pas quand la route est mauvaise parce que je ne peux pas être derrière avec elle 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.