Nos débuts aux Lofoten

Contre toute attente, il fait beau et bon. On en profite donc au maximum ! Par contre, contrairement à Værøy, c’est blindé de monde. Des campings-car partout … Difficile de trouver un coin tranquille …

On commence par partir vers Å, tout au sud. C’est une séance pêche qui nous attend. C’est raté, Simon rentre bredouille. On mangera autre chose que du poisson ce soir. On a un peu de mal à trouver à trouver un bivouac sympa. On se retrouve sur un parking de départ de rando. C’est « pas pire ». Mais, on ne s’attarde pas dehors. Il fait bon, par contre on se fait mordiller par de petits moucherons. C’est un véritable enfer !

Le lendemain, Sophie m’entraîne dans une rando pendant que Stéphane et Simon s’occupent des enfants. Ils trouvent un coin pas trop mal pour pêcher. Yuna remonte un petit poisson. Stéphane en pêche un plus gros. Même si la récolte est maigre, ce soir c’est pommes de terre au feu de bois et poisson en papillotes.

Au réveil, le temps est un poil plus maussade. Nous partons tout de même visiter Nusfjord. Il s’agit d’un ancien village de pêcheurs qui a été transformé en musée en plein air. L’entrée y est donc payante (100 nok soit environ 10€ par personne). Quelques vieilles maisons du XIX ont été conservées. À l’époque, le port était très actif. On peut visiter la forge, la scierie, le hangar de pêche. Dans l’ancienne usine de foie de morue, on peut visionner un petit film documentaire historique.

Après la visite du village, on prend le chemin de randonnée vers le phare. Devant le manque d’enthousiasme des enfants, on les laisse jouer sur la plage pendant que Simon termine tout seul. Le ciel se dégage, on visite le village sous un poil de soleil !

Nous reprenons ensuite la route vers Glasshytta pour y voir un souffleur de verre. Hanaé est hypnotisée ! Elle repart avec un petit « déchet » de verre. Elle serre la main au souffleur qui est tellement costaud qu’il pourrait prendre sa tête entière dans une seule de ses main ! Ce soir, le bivouac n’est pas des plus sensationnel, mais il est tard et ça fera l’affaire. Quand les enfants sont couchés, Simon m’abandonne dans la tente. Il prend la voiture avec Stéphane pour aller pêcher un peu plus loin ! Il rentre dans la nuit. Il a cassé sa canne, mais la pêche n’a pas été si mauvaise !

Le lendemain, on laisse Stéphane et Sophie. On les retrouvera peut-être un peu plus loin …

2 thoughts on “Nos débuts aux Lofoten

  1. Toujours de magnifiques photos. C’est quoi les carcasses suspendues? La barque des enfants n’a pas dû avancer bien loin. Quel drôle d’engin ont vos copains de route. C’est la crise du logement chez les mouettes?

    1. Ce ne sont pas des carcasses, mais des poissons en train de sécher. Ici, tout le monde pêche et fait sécher son poisson devant sa maison !
      Le camion n’est pas celui de nos copains mais un camion croisé en route. Sophie et Stéphane ont un van un peu dans le genre du vôtre (sans la salle de bain)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.