Jutland du nord

Nous avons réservé un ferry pour rejoindre la Norvège. Il nous reste encore trois jours pour visiter le Jultand du nord.

Nous nous arrêtons à Vestervig pour y visiter son église et son moulin. On dit que c’est l’église de village la plus grande du Danemark. Elle était liée au monastère de Vestervig qui a maintenant disparu. Elle est principalement de style roman et est consacrée à Saint Thøger (Theodgar de Vestervig, un missionnaire du Jutland). Nous rentrons à peine dans l’église lorsqu’on se rend compte que c’est payant. On préfère visiter le moulin qui se trouve juste en face. Il n’est plus en activité mais tout a été laissé en l’état. On peut donc bien voir le mécanisme, on monte jusqu’en haut.

Nous terminons la journée sous un vent violent à Bulbjerg. C’est une falaise de nidification des oiseaux, mais je ne pense pas que ce soit le meilleur jour pour l’observation … On entre dans le bunker. On tombe nez-à-nez avec une nichée d’hirondelles. Les enfants sont en admiration devant. Ça nous offre un court moment de calme. Nous ne nous attardons pas, difficile de marcher avec un tel vent !

Pour le bivouac, on trouve un petit parking à l’écart de la route près d’une clairière. On ne sait pas trop si l’on a le droit de sortir la tente. On dort donc dans la voiture pour la première fois du voyage !

Le lendemain, on mange du sable … On commence par aller voir les bateaux sur la plage de Slettestrand. Les pêcheurs remontent quotidiennement leurs bateaux sur la plage. Le sable est blanc, la mer bien bleue, les petites dunes derrière sont verdoyantes. Ça serait presque apaisant !

On roule encore un peu pour atteindre le phare de Rubjerg Knude. Il s’agit d’un phare datant des années 1900. Il a été construit sur le point culminant de la falaise, à soixante mètres au dessus de la mer. Il mesurait vingt-trois mètres et se trouvait alors à plus de deux cent mètres à l’intérieur des terres. Il n’y avait pas de grandes dunes autour. L’érosion provoquée par le vent a rapproché la mer, simultanément de grandes quantités de sables provenant de la falaise se sont dégagées. Si bien que les dunes sont devenues tellement hautes qu’il était impossible de voir le phare depuis la mer. Le 1er août 1968, la lumière du phare s’allume pour la dernière fois. Il y a environ un kilomètre de marche depuis le parking. Toujours dans le vent. Le sable nous vole dans les yeux et la bouche. Hanaé nous compare à une caravane de chameaux dans le désert ! Au pied du phare, les maisons ont été entièrement détruites. On a l’impression de débarquer dans un paysage ravagé par la guerre. On monte en haut du phare, la vue sur la mer est superbe.

Nous terminons la journée par la visite de « Den tilsandede kirke », l’église ensablée. Il s’agit en fait de l’église Saint Laurence, gardien des marins. La migration du sable a atteint l’église à la fin du XVIII siècle. Aujourd’hui seule la tour de l’ancienne église est visible. En faisant le tour, on aperçoit le haut d’une voûte, entièrement ensablée. Il est possible de monter dans la tour, nous n’avons pas envie de le faire. Les enfants ont repéré un super parc à jeux. Il s’éclatent dans le sable (comme si on n’en avait pas encore mangé assez aujourd’hui !)

Ce matin, il pleut très légèrement. Il fait un peu froid. Hanaé râle : « je vous avait dit que je ne voulais pas aller au nord ! Je veux des vêtements d’inuit ! ». Bon, on sort la doudoune rose, ça devrait quand même aller … On roule jusqu’à Grenen. Il s’agit d’une bande de sable marquant la séparation entre la mer du Nord et le Kattegatt. On voit très clairement la différence, les vagues viennent d’un côté et de l’autre pour se rencontrer sur cette fine bande de sable. Au retour, on a non seulement le vent mais aussi la pluie qui nous bat le visage … On avait prévu d’aller voir la dune mouvante, mais vu le temps, on va faire autre chose.

Notre ferry étant supposé partir à 17h30 a été retardé à cause du mauvais temps. Il ne part donc qu’à 1h30. Il est 11h30, autant dire qu’on a tout notre temps ! Ce genre de situation, gérable en camping-car, devient beaucoup plus difficile en voiture. On décide de remplir les placards de nourriture avant de passer en Norvège. On prend donc tout notre temps au supermarché. Pour le pique-nique dans la voiture, on tente de mettre le moins de miettes possible, difficile avec les marmots ! Finalement, on se rend à Hirtshals, ville de départ du ferry. On trouve la bibliothèque. Il y fait chaud, et cerise sur le gâteau, il y a des jeux, des déguisements, des peluches, etc. Ça permet d’occuper un peu les enfants. Après la fermeture de la bibliothèque, on tente de trouver un jeu de cartes. Après deux supermarchés, on finit par en dégoter un ! On se pose sur un parking. En baissant les sièges avant on arrive à faire trois parties de pouilleux. Il nous reste encore pas mal de temps à tuer. On se refait un pique-nique, en évitant toujours les miettes ! Et puis on se cale tous sur les sièges avant pour une séance ciné. Les enfants sont émerveillés devant Kirikou. Il reste encore environ une heure avant le début de l’embarquement, on va tout de même sur les quais en espérant que les enfants dorment. Bien entendu, c’est peine perdue. On reçoit un nouveau mail, le ferry ne part finalement qu’à 2h30 … On est dans la file pour l’embarquement, le jour commence enfin à décliner (il est près de minuit), dans la voiture tout le monde somnole. Finalement, le ferry part aux environ de 3h, nous avons deux heures de traversée. Si Mathis se rendort sans problème, c’est plus compliqué pour Hanaé !

One thought on “Jutland du nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.