Dalyan et Marmaris

On décide de garder la voiture de location une journée de plus. On n’a pas envie de passer une nouvelle journée à tourner en rond à Fethyie.

Avant l’accident, nous étions en route pour Dalyan, nous sommes toujours motivés pour visiter le centre de soin des tortues. Nous reprenons donc la route sur laquelle nous avons été percutés. On essaie de retrouve l’endroit exact … Cette fois, pas de mauvaise surprise, on arrive sur la plage d’Iztuzu sans mal.

La plage est magnifique. Il y a un centre de soin des tortues. Nous allons y jeter un œil. Il n’y a pas beaucoup de détails sur les soins. On amène ici des tortues blessées ou malades. Certaines sont mutilées par les hélices des bateaux, d’autres ont « avalé » des sacs plastiques ou des hameçons, etc. On nous projette un petit film en anglais. Pendant que l’on visionne le film, les soigneurs installent une nouvelle tortue dans les bassins. Elle a visiblement la carapace cassée.

Depuis que nous sommes arrivés, Mathis n’a qu’un mot à la bouche : « baigne » ! Les plus valeureux vont donc se jeter à l’eau. Hanaé, Léa et moi préférons rester sur la plage. Un gros nuage cache le soleil, il fait un peu frais …

Nous sommes censés rentrer à l’hôtel à Fethiye ce soir. Mais nous n’en avons pas le courage. On décide donc d’appeler le loueur pour prolonger la location de la voiture d’une journée. On se trouve une nuit d’hôtel à Marmaris. Ca va nous permettre de passer une soirée et une demie-journée de plus avec Annette, Guy et Léa.

Nous dormons un peu après Marmaris. Le matin, nous roulons jusqu’au bout de la péninsule. Les paysages sont vraiment somptueux. Nous arrivons jusqu’à la baie de Serçe. Il y a un tout petit port. Les pêcheurs s’activent à réparer ou charger leurs bateaux. Nous nous posons un moment sur la jetée. Avant de déjeuner, nous prenons un apéro dans l’unique restaurant du coin. Le patron est très sympa. Nous passons un moment à discuter avec lui.

Malheureusement l’heure tourne. Les parents de Simon ont leur avion demain. Ils doivent remonter à Izmir. Nos chemins se séparent. C’est la gorge serrée que nous leur disons au-revoir, espérant les rejoindre bientôt en France !

Nous finissons le tour de la péninsule avant de rentrer à Fethiye à l’hôtel … Ce soir, l’ambiance est morose. Ça nous a fait du bien à tous de sortir et surtout de se sentir épaulés ces derniers jours. Mais difficile de savoir ce que nous réserve l’avenir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.