La fin de la Cappadoce

Nous nous dirigeons vers la sortie de la Cappadoce. Nous faisons une petite visite de l’église de Pancarlık. Sur le parking, un des vendeurs de jus de fruit nous donne la clé. Nous prenons le chemin jusqu’à l’église. Elle est toute petite. Elle a la particularité de posséder un plafond plat. Lorsqu’on remonte, on se fait un peu agresser par un vieux à moto. Il réclame la clé, c’est  visiblement le gardien. Il nous fait comprendre que la visite est payante. Bien entendu, il n’a pas la monnaie … Le gars qui nous a passé la clé a l’air désolé pour nous.

On redescend pour faire un tour dans les églises du ravin de Balkan. On marche au milieu des églises. On peut facilement rentrer dans certaines. Et puisque c’est le printemps, Hanaé se fait un joli bouquet de pâquerettes !

On reprend le camping-car vers Mustafapaşa. À l’entrée, on s’arrête pour visiter l’église d’Ayios Vasilios. En fait, on ne verra rien puisque le rocher s’est effondré. C’est vraiment impressionnant ! On arrive à contourner pour le voir d’en bas. La rambarde qui pend dans le vide fait un peu peur. On apprend que le rocher s’est effondré il y a deux ans. On ne peut pas dire que le site soit vraiment protégé 😉

On fait un petit tour dans le village à la recherche de quelque chose à manger. On fait chou blanc (mais il faut dire qu’on devient un peu difficiles …). C’est tout de même l’occasion de voir de jolies constructions. En effet, le village était habité par les Grecs jusqu’en 1924, année d’échange de populations entre la Grèce et la Turquie (traité de Lausanne). Ce sont les turcs balkaniques qui sont alors venus s’installer dans les maisons du village.

Dans le même genre, on fait aussi une halte au village de Cemil, qui est beaucoup moins bien entretenu que Mustaphapaşa.

On termine la journée par l’ensemble religieux Keşlik. On a droit à une visite guidée en français ! Il s’agit d’un énorme labyrinthe qui a accueilli des centaines de moines. Les premiers bâtiments datent du VIe siècle. Le monastère comprend entre autres deux églises, la première datant du IXe siècle, la seconde de étant du XIIIe siècle. Les fresques des églises sont très bien conservées, même si elle ont noirci avec le temps. L’une des deux églises abrite un refuge, caché par une pierre roulante, permettant de se cacher lors des attaques. On peut également visiter les différentes “maisons”. On peut facilement imaginer les moines assis à table dans le réfectoire. Depuis le haut, on a une très belle vue sur les falaises. À la fin de la visite, on se fait offrir un thé. Une visite très agréable, bien loin des bus de touristes !

Ce soir, on dort près du site archéologique de Sobesos. En route, on s’arrête pour voir la mosquée de Taşkınpaşa, une église Arménienne transformée en mosquée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.