Gorëme

Lorsque nous arrivons à Gorëme, c’est une ambiance qui ne nous plait pas trop. C’est très (trop) touristique. Il y a énormément de boutiques de location de quads, de montgolfières, etc. Les chemins sont parcourus par des files presque ininterrompues d’asiatiques au volant de leurs quads.

Nous avons envie d’explorer les différentes vallées à vélo. Malheureusement, impossible de trouver un loueur qui propose des vélos avec siège enfant. On se renseigne donc pour du cheval. On se heurte à des problèmes de sécurité. Impossible de prendre les enfants sur les chevaux avec nous. Je finis par tomber sur un loueur qui ne parle pas bien anglais, mais qui accepte.

Nous cherchons ensuite de quoi se ravitailler en pain et lait. Compliqué vu que ce ne sont que des hôtels !

Pour le bivouac, nous nous posons près de la vallée des Roses Rouges. Il est assez tôt, j’en profite pour aller courir. Hanaé veut m’accompagner en draisienne, mais finalement, ça monte trop raide. Elle reste autour du camping-car.

Nous rencontrons une famille turque en 4×4. Ils veulent l’aménager pour pouvoir voyager. D’abord en Turquie puis un peu plus loin, vers la Mongolie. Nous leur parlons de notre voyage, ils prennent l’adresse du blog.

La nuit commence à tomber. Les quads se taisent enfin, le coin est paisible, très agréable.


Nous sommes de nouveau réveillés aux aurores par les montgolfières. Il s’agit d’un site de décollage et d’atterrissage. En atterrissant, elles frôlent le toit du camping-car !


Nous partons ensuite pour notre rendez-vous d’équitation. Contrairement à ce qu’on avait fait au Kirghizistan, c’est Simon qui prend Mathis dans le porte-bébé, et Hanaé monte avec moi. C’est aussi beaucoup moins éprouvant, nous faisons une petite promenade d’une heure au milieu des différentes vallées qui nous entourent. Hanaé aimerait faire un peu de trot, mais notre cheval est bien éduqué, il sait qu’il ne peut pas dépasser le guide. On se contente donc de rester tranquillement au pas derrière !


Pas du tout tentés par ce qu’il y a à Gorëme, nous reprenons le camping-car pour chercher des endroits un peu plus isolés.

2 thoughts on “Gorëme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.