Kültepe & Kayseri

Ultime étape avant la Cappadoce, nous visitons l’ancienne cité Hittite de Kültepe. Elle existe visiblement depuis plus de 2000 ans avant JC. Il s’agissait d’un centre d’échange important. Les assyriens y venaient pour commercer. On ne peut pas dire qu’il reste grand chose. On aperçoit quelques fondations et quelques vieilles pierres. Étant donné qu’il n’y a aucune explication, on ne sait pas à quoi correspondent les différents “bâtiments”.

Nous nous arrêtons à Kayseri. Il est midi, nous trouvons un resto tout simple. Hanaé décide de prendre un Adana kebap avec une soupe de lentilles. Nous commandons en plus un lahmacun ainsi qu’une pide. Une fois rassasiés, nous pouvons arpenter les rues de la ville.

Étape importante sur la route de la soie, Kayseri a conservé son bazar. Il date de 1859 et a été rénové. C’est le deuxième plus important du pays après celui d’Ankara. On se fait happer par un vendeur de tapis. Il nous fait visiter son espace de stockage, nous explique qu’il y a différentes qualités de laine. Puis, il nous offre du thé à la pomme (truc à touristes, garanti sans thé ni pomme !), une fois assis, il nous présente des tapis. Voyant que l’on n’accroche pas trop, il se met à nous sortir des taies de coussin. Elles sont très jolies, mais nous ne souhaitons pas mettre autant d’argent dans une simple taie. Il insiste, nous explique que ce serait sa première vente de la journée et prétend que ça lui porterait chance pour le reste de la journée si on lui achetait quelque chose. On le laisse sans rien acheter. L’expression “marchand de tapis” prend vraiment tout son sens !

On sort rapidement du bazar pour longer la citadelle. Elle date du VIe siècle mais elle a été rénovée avec des roches noires volcaniques en 1224. Elle abrite maintenant un marché. Nous y achetons du miel et du fromage.

Nous continuons ensuite vers le complexe religieux Hünat Hatun. Il s’agit du premier ensemble religieux seldjoukide d’Anatolie. On y trouve une grande mosquée construite en 1228. Le muezzin appelle à la prière. Les hommes se précipitent. Le temps que l’on en fasse le tour, ils sont déjà en train de sortir de l’ autre côté. Il s’agit en fait d’un enterrement. On a l’impression que la moitié de la ville se trouve là. Les passants s’arrêtent pour faire une “pause prière” avant de continuer leur route.

En se promenant dans la ville, on passe devant de nombreux kümbet, il s’agit de mausolées seldjoukides. Ce sont généralement des constructions à deux étages et ils abritent les dépouilles des nobles.

Nous reprenons le camping-car. En passant dans la zone des garages, nous décidons de nous arrêter. Il y a la vidange à faire et toujours cette fuite d’huile. Nous passons la nuit juste à côté de la mosquée. Nous risquons un réveil matinal !

Le lendemain, nous trouvons un garage facilement. Les garagistes ne parlent pas anglais, mais Simon arrive sans problème à leur expliquer ce qu’on veut. Ils se mettent au travail directement. Simon avait embarqué tout le nécessaire pour faire la vidange lui même. Cependant, en montant le filtre, le garagiste de rend compte que le capteur qui se branche dessus est défectueux. Il hésite à le changer. On a un peu de mal à le comprendre. C’est alors qu’arrive un autre garagiste parlant parfaitement le français. Il a vécu trente ans en France avant de revenir en Turquie. Il nous explique que le garagiste hésite à nous changer le capteur parce qu’il coûte 20€. À ce prix là, Simon lui, n’hésite pas, il le fait changer. On s’en tire au total pour 30€. C’est pas si mal !

Pour la fuite, c’est visiblement normal d’avoir un peu d’huile dans l’intercooler du turbo. Donc pas d’inquiétude à avoir …

On peut repartir vers Ürgüp.

4 thoughts on “Kültepe & Kayseri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.