Şanlıurfa

Nous roulons jusqu’à Şanlıurfa, la prétendue ville natale d’Abraham. On y arrive sur les coups de midi. On file donc vers le bazar pour y trouver à manger. Sur une place, on se fait alpaguer par les serveurs. Ils proposent tous les meilleurs kebabs. Nous décidons de nous asseoir à la table d’Ali Baba. Difficile de savoir combien on va payer au final, mais on commande une brochette de bœuf, une brochette de foie et deux Ayran. La viande est excellente, elle est servie sur du pain. Quant à l’Ayran, il s’agit de lait avec une sorte de crème mousseuse au milieu. On se régale. En dessert, on se partage une petite part de baklava, gras et bien sucré !

Pour éliminer toutes ces calories ingurgitées, on marche jusqu’au jardin du Gölbaşı. Un immense jardin avec deux bassins et une mosquée. Mais les gens y viennent surtout pour la grotte sacrée. C’est là qu’Abraham serait né et aurait passé ses dix premières années. En effet, le roi Nemrod apprenant qu’un enfant allait mettre fin à sa dynastie et à sa religion, ordonna de tuer tous les bébés. La mère d’Abraham, pour lui sauver la vie, l’a enfermé dans une grotte.

On peut visiter cette grotte. Les hommes et les femmes sont séparés. À l’entrée, on me demande de mettre un voile. Je dois me plier en deux (pas pratique avec Mathis dans le porte-bébé), passer sous la roche pour déboucher dans une caverne voûtée au bout de laquelle coule l’eau de la source sacrée qui, bien sûr, possède des vertus curatives (on va éviter de la goûter) … Il y a là énormément de femmes en train de prier, c’est impressionnant !

Lorsqu’Abraham est sorti, il a voulu détruire les statues des Dieux païens de la ville. Pour le punir, Nemrod a tenté de le jeter du haut de la citadelle dans un bûcher. On raconte que le feu s’est transformé en bassin et les bûches en carpes. Voyant cela, Zehlia, la fille de Nemrod a décidé de se convertir à l’Islam. De rage, son père l’a jetée au bûcher et l’a regardé périr sans ciller. De nouveau, le feu a formé un second bassin et les bûches sont devenues des carpes. Ces carpes sont considérées comme sacré, il est interdit de les nourrir avec autre chose que les aliments vendu sur place. On raconte également que si l’on en pêche et en mange une, on devient alors aveugle !

On se contente de commander un lahmacun pour le goûter. C’est une spécialité de la ville, il s’agit d’une petite pizza épicée. Pas très équilibré, mais bon …

On fait le tour des bassins. Effectivement, les carpes sont bien nourries ! Et les poses des gens devant les bassins sont vraiment ridicules 🙂

Une fois le tour du parc terminé, on retourne par le bazar, on jette un œil au caravansérail que l’on a loupé le matin. Il a été transformé en café. Ça donne envie de se poser, mais il est déjà tard et les enfants en ont un peu marre. On rentre donc au camping-car pour trouver un bivouac en ville …

2 thoughts on “Şanlıurfa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.