Bords de la Mer Noire

Nous arrivons au bord de la Mer Noire. Nous nous arrêtons à Poti pour voir le phare. Pas sûrs d’avoir le droit d’y monter, on tente notre chance et on demande aux gardiens. Pas de problème, on attend juste quelques minutes et quelqu’un vient nous ouvrir. Il ne parle pas anglais mais nous fait comprendre que Mathis est un peu trop petit. Pas de soucis, je le charge dans le porte-bébé et roulez jeunesse !

Ce phare est l’un des plus vieux équipements de navigation de la côte de la Mer Noire. Il est en métal. Il a été construit en Angleterre en 1864 puis transporté par bateau à vapeur jusqu’en Géorgie. Il est toujours en activité. Nous montons les 153 marches en colimaçon pour arriver jusqu’à la chambre qui contient l’optique. Le mécanisme est français !

Nous sortons pour faire le tour de la passerelle extérieure. Dommage, la vue est bouchée aujourd’hui ! Nous voyons tout de même quelques bateaux.

Après être redescendus, notre guide nous montre l’ancien mécanisme à pétrole ainsi que quelques anciens instruments de navigation.

Nous restons un petit moment à côté de la mer avant de rentrer. Il fait un peu froid ! Mais tout le monde est très content de cette visite. Une bonne surprise pour Hanaé qui adore les histoires à propos de la mer et des phares !

Le lendemain, nous roulons peu. Nous allons jusqu’à Magnetiti pour contempler la plage de sable magnétique. On lui reconnaît des vertus curatives pour tout un tas de maux. Si la ville doit être animée l’été, elle est complètement morte l’hiver. Toutes les maisons et commerces sont fermés. C’est vraiment glauque. Nous nous posons près de la plage pour le déjeuner. Nous ne laisserons pas les enfants jouer dans le sable. La mer ramène des monceaux de déchets. Impossible de marcher sans poser le pied sur une ordure. C’est vraiment triste ! On se demande si c’est nettoyé avant l’été ou pas, mais ça fait vraiment mal au cœur !

Par contre, on tombe sur un engin assez intéressant. Il sert à déplacer les arbres. Ca fait environ dix-huit mètres de long et possède pas moins de cent quatre pneus !

Nous terminons la journée par la visite d’un petit parc avec différentes statues de musiciens. Pour chaque statue, une petit musique se joue. Il y a également des sculptures en bois qui sont assez sympa.


2 thoughts on “Bords de la Mer Noire

  1. Curieux cette remorque pour transporter les arbres. On se demande pourquoi ils les transplantent, ce doit être un chantier colossal.
    Chouettes ces statues et celle vivante d’Hanaé

    1. On ne sait pas trop pourquoi ils déplacent les arbres. Mais c’est sans doute parce qu’ils sont assez vieux et qu’il est préférable de le déplacer plutôt que de l’abattre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.