Mtskheta

Nous nous arrêtons à Mtskheta, une des plus vieilles villes de Géorgie.

Nous trouvons une place à côté de la cathédrale de Svétitskhovéli. La légende prétend qu’un habitant de Mtskheta ayant assisté à la crucifixion du Christ a racheté la tunique de Jésus à un soldat romain. Lorsque sa sœur, Sidonie, a touché la tunique sacrée, elle a été submergée d’une telle émotion qu’elle en est morte. Il a alors été impossible de lui faire lâcher le tissu, elle a donc été enterrée avec la tunique. Un cèdre a poussé sur sa tombe.

Après la conversion au christianisme, une église en bois a été érigée sur l’emplacement de la tombe de Sainte Sidonie. Deux légendes existent sur le cèdre qui avait poussé sur cette tombe.

La première raconte de que bâtisseurs ont voulu utiliser le cèdre comme bois de construction. Mais ils n’ont pas réussi à l’abattre. Sainte Nino a prié, et finalement l’arbre s’est placé correctement de lui même. Il a repris vie, fleuri et a produit une huile miraculeuse guérissant tous les maux (ou presque).

D’après la seconde légende, les bâtisseurs ont taillé sept piliers dans le cèdre. Ils n’ont pas eu de problème pour poser les six premiers. Quand ils ont voulu faire de même avec le dernier, il s’est envolé. C’est Sainte Nino, après une nuit de prière qui a réussi à le placer correctement. Il a alors fleuri et s’est mis à produire le liquide miraculeux.

En souvenir de ce miracle, l’église a été baptisée Svétitskhovéli soit “pilier vivant” ou mieux encore “pilier qui donne la vie”.

Au Ve siècle, l’église en bois a été remplacée par une église en pierre. Mais elle a énormément souffert pendant la période de domination arabe. La cathédrale actuelle date donc du XIe siècle. L’architecte qui l’a conçue a connu un destin tragique. Son maître, jaloux du succès de son élève, lui a fait couper la main. Ainsi, on peut voir sur une des façades une main tenant un burin.

La cathédrale a été endommagée puis restaurée de nombreuses fois au cours des siècles suivants.

À l’intérieur, on y trouve de nombreuses pierres tombales notamment celle d’Irakli II, le roi qui a réuni les royaumes de Kakhétie et de Karthli. Les fonds baptismaux dateraient du IVe siècle, moment de l’introduction du christianisme en Géorgie. C’est là que le roi Mirian III et son épouse Nana ont été baptisés.

Après avoir fait le tour de la cathédrale, nous passons dans les rues piétonnes. Très agréable de s’y promener malgré tous les stands de “souvenirs”. Nous essayons de trouver un coin à l’abri du vent et au soleil pour déjeuner.

Les enfants font une petite pause dans un parc à jeux que Mathis avait repéré en arrivant en ville.

Nous marchons ensuite jusqu’au monastère de Samtavro. Nous visitons l’église dans laquelle sont enterrés le roi Mirian III et la reine Nana. C’est également là que repose Goderdzi Urgebadze. Il s’agit d’un moine qui a été canonisé (Saint Gabriel) en décembre 2012. Il semble être très vénéré vu la file d’attente devant son tombeau.

Nous faisons ensuite un tour rapide dans le petit musée où sont exposés des objets de culte.

Puis nous terminons par la petite chapelle qui est dédiée à Sainte Nino. C’est ici qu’elle venait prier.

Nous reprenons le camping-car. Nous passons, sans nous arrêter, devant la forteresse Bebristsikhe.

Nous mettons le cap vers la forteresse Ananuri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.