Garni & Geghard

C’est dans la soirée que nous arrivons à Garni. Nous nous posons sur le parking, parfaitement plat. Au réveil, le soleil tape directement sur le camping-car pour nous réchauffer. Malheureusement, le gardien du parking ne l’entend pas de la sorte. Il vient frapper alors que nous n’avons pas encore entamé le petit-déjeuner. Il me fait comprendre que nous ne sommes pas garés dans le bon sens, qu’il faut qu’on bouge. La mort dans l’âme, nous nous garons à l’ombre.

Le temple de Garni est un temple grec. Il était dédié au dieu du soleil, Mithra. Il a été détruit par le séisme de 1679 puis reconstruit avec les pierres d’origine dans les années 1970. Nous ne sommes pas emballés par la visite. Mais il y a un petit sentier de randonnée qui descend jusqu’à la rivière en dessous.

Nous commençons donc à descendre. C’est un peu raide. On arrive sur une sorte de plateau. En bas, on aperçoit la rivière. Les couleurs sont très jolies. Les falaises en face sont impressionnantes. On ne descend pas jusqu’à la rivière, on la juge trop loin, on pense que ça fait trop de dénivelé à remonter ensuite pour les enfants.

On reste un petit moment à jouer. Hanaé veut construire une cabane. On cherche les meilleures pierres qui soient pour construire des murs. Mathis me donne un bon coup de main. Pendant ce temps, Simon construit un banc confortable pour se reposer. Bien entendu, quand les deux enfants essaient de s’assoir à l’intérieur de la maison, un mur s’écroule. Il est temps de remonter !

Nous reprenons le chemin vers le parking. Il y a des stands de souvenirs, on achète de la confiture, un pot de confiture de noix et un autre de grenade. Les enfants goûtent des pâtes de fruits.

Nous reprenons le camping-car pour rejoindre le monastère de Gerghad qui est juste à côté. Le ciel est couvert, il fait un peu plus froid … Le monastère aurait été créé au temps des premiers chrétiens. Les moines vivaient alors dans les grottes à flanc de montagne. Saint Grégoire y aurait séjourné. L’église et la chapelle datent du XIIIeme. À cette époque, les moines affirment posséder un fragment de l’Arche de Noé !

Nous visitons également la salle qui servait d’école de musique. Les moines avaient une femme pour professeur. Cependant, les moines n’étant pas supposés voir les femmes, elle donnait ses cours cachée derrière un drap. L’acoustique est vraiment impressionnante !

On visite également une grande grotte. En entrant dedans, Hanaé s’exclame : “regarde, il y a plein de cairns !”. En effet, des pierres sont entassées à la façon des cairns, pour montrer le chemin vers la spiritualité ?

Cette fois, il commence à faire vraiment froid. Simon s’accorde un petit plan au drone avant que l’on ne reprenne la route.

Nous retournons à Yerevan. À la concession Ford la veille, le garagiste a indiqué un endroit où l’on peut potentiellement trouver ce que l’on cherche. Simon est tout content, il dégote une grille pour remplacer celle de la prise d’air que l’on avait perdue en Mongolie (il en avait temporairement bricolé une dans un bout de plastique trouvé au Kazakhstan).

Nous trouvons un bivouac près de l’église de Tsakhkadzor.

2 thoughts on “Garni & Geghard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.