Dure journée

En descendant de Tatev, nous nous arrêtons au mémorial d’Aghudi. L’église arménienne attache une importance particulière aux lieux saints. Et c’est pourquoi on trouve régulièrement ce genre de monument sur la route. Celui d’Aghudi aurait 1500 ans. Il est en forme de tour et à deux étages. Tout autour, on trouve des stèles et structures funéraires plus ou moins anciennes.

Nous en avons vite fait le tour. Nous trouvons un bivouac près d’un cimetière. Hanaé se pose la question d’y voir un zombie (merci Aldebert !)

Le lendemain, nous visitons l’église de Sisian. Elle a été construite au VIème siècle et a été restaurée récemment. Elle est assez petite et toute simple. Très sobre après les mosquées clinquantes ! Nous faisons un rapide tour dans le cimetière. Juste à temps, puisqu’en repartant, nous tombons sur un enterrement …

Nous essayons de nous approcher du site archéologique de Zorats Karer. Il neigeotte. Simon s’engage sur le chemin, c’est plein de gadoue et ça monte un peu. Le camping-car patine. On ne montera pas. Une fois le demi-tour effectué, on se retrouve embourbés dans le bas-côté. Le camping-car glisse sur la boue. La pente est un peu raide. Simon reste seul dans le camping-car, l’as du volant nous montre encore ses prouesses, il arrive à descendre tranquillement et poser le camping-car sur le plat. On est garé, non sans quelques sueurs froides ! Du coup, on marche un peu pour arriver jusqu’au site. Il s’agit de menhirs. Au centre, les pierres sont disposées en cercle. Autour, des pierres debout forment des allées. Certaines pierres sont trouées. Elles auraient pu servir pour de l’observation astrologique. Mais cette théorie est très incertaine. On ne sait même pas si ces trous datent de la préhistoire. Nous jouons un peu à cache-cache puis nous reprenons le camping-car.

Nous partons vers le caravansérail de Selim, situé à 2400m d’altitude. Dans la montée, un bruit de pneu crevé nous arrête. Simon fait le tour, rien. On repart. On s’arrête quelques mètres plus loin, c’est le turbo qui est défaillant. Heureusement, Simon repère vite le problème, il s’agit d’un collier de serrage cassé. Il arrive à bricoler ça pour que l’on puisse repartir. On arrive au caravansérail.

C’est un bâtiment complètement rectangulaire. Au dessus de l’entrée, on peut voir deux inscriptions, l’une en persan et l’autre en arménien. Malheureusement il est entièrement sous la neige. Simon prend son courage à deux mains va visiter. Il s’enfonce dans la neige jusqu’aux cuisses …

Il fait déjà nuit quand on cherche un bivouac. On trouve une place de parking sur le bord de la route. Ça fera l’affaire !

3 thoughts on “Dure journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.