Ispahan – Déboires avec Irancell

On l’avait indiqué quand on est entré en Iran, obtenir une carte sim est un vrai parcours du combattant.

Mais nos aventures chez Irancell ne sont pas terminées ! Simon avait demandé si la carte pouvait être valide plus d’un mois. Le vendeur avait fait la moue, mais avait fini par accepter. Seulement voilà, au bout de trente jours, carte bloquée.

Nous avons d’abord passé du temps à essayer de la débloquer. En vain. On s’est donc dit qu’il était préférable d’en racheter une nouvelle. Mahdi nous accompagne donc jusqu’à la boutique de l’opérateur. On prend une nouvelle carte sim à mon nom, histoire de mettre toutes les chances de notre côté. On paye pour 5Go, juste ce qu’il nous faut pour les trois dernières semaines en Iran. La vendeuse m’explique que la carte sera active dans deux heures (!?).

On en profite donc pour continuer à visiter Ispahan. On visite le Chechel Sotoun Palace. Un palais avec un grand jardin et des peintures représentant des scènes de guerre ou de fête.

On visite une galerie d’artisanat. Il y a des sculptures en bois, de la peinture, des fabricants de meubles, etc.

Puis Mahdi nous emmène voir un minaret oscillant. Il nous a décrit ça comme l’attraction à voir absolument. Nous ne sommes pas hyper convaincus, mais ça vaut la peine d’être vu. Un bonhomme monte dans le minaret, le fait effectivement osciller. Il y a des clochettes accrochées au minaret en face pour montrer que celui-la bouge aussi. Ça dure quelques minutes.

Nous récupérons la maman à l’Université où elle a passé un examen.

Après tout ce temps, la carte sim n’est toujours pas active ! On rentre manger. Le papa a cuisiné un excellent repas à base de purée d’aubergine et de “yaourt sec” (whey). Il y a aussi fait des frites qui plaisent bien aux enfants !

Toujours pas de réseau sur notre téléphone. Après avoir essayé tout un tas de choses, rien ne marche. Mahdi et Simon partent voir un “gars qui s’y connait”. Pendant ce temps, je reste seule à la maison avec les enfants. On regarde un film sur la grande télé. Ça change du petit écran du pc ! Simon revient, bien évidemment, ça ne marche pas.

Au programme du lendemain, c’est visite chez Irancell. Simon y va, accompagné de Mahdi. Ils reviennent pour le déjeuner, notre problème semble être une impasse. Nous déjeunons une nouvelle fois avec la famille. Cette fois, c’est du riz, du poisson et des légumes. Encore une fois, c’est excellent.

Mahdi propose de nous laisser une de ses deux cartes sim. Mais ça aurait été trop beau. Elle est également bloquée dans nos téléphones. On passe encore une bonne partie de l’après-midi à essayer de débloquer le problème. Finalement, c’est son père qui trouve la “solution”. Il a un petit modem avec une carte sim dont il ne se sert plus. Il nous le donne, nous remettons un peu de crédit dessus. Ça nous aura donc pris plus de temps de renouveler notre carte sim que de prolonger notre visa !

Pour fêter ça, nous allons manger tous ensemble au restaurant. Nous commençons par du osh, puis des brochettes. Et pour faire plaisir aux enfants, la famille nous invite à manger une glace. Comme dirait Hanaé : “manger au resto et finir par une glace en plein milieu de la nuit, c’est complètement fou !”. Nous rentrons au camping-car à minuit passé. Notre rythme est un poil chamboulé …

Après un dernier petit-déjeuner, nous quittons la famille le cœur serré. Nous avons passé de très bons moments avec eux. Nous en avons appris beaucoup sur le pays et sa politique. Nous avons goûté à la gentillesse iranienne. Même si nous savons que nous ne les reverrons jamais, nous voulons garder le contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.