Journée off

Nous avons un peu de mal à trouver les CoucAndGo. Ils se sont installés près d’un parc à jeux. C’est au milieu des habitations, mais il est tard, alors on reste dormir là.

Dès que la sieste est finie, Hanaé s’empresse d’aller jouer avec les garçons. Ils sont plus grands qu’elle mais ils l’accueillent sans problème. Esteban accepte de s’occuper de Mathis. Il fait du toboggan avec lui et le pousse sur la balançoire.

Pour le repas, nous arrivons à tous nous caler dans le camping-car des CoucAndGo. Nous passons une très bonne soirée à échanger sur nos voyages respectifs. Ça nous fait tout bizarre, ils sont au début de leur voyage alors que nous nous sentons plus sur la fin !

Ce matin, les enfants se réveillent plus tard que d’habitude. Ça fait du bien une grasse matinée jusqu’à 8h ! Hanaé n’a qu’une idée en tête, retourner jouer avec Ewen et Timeo. Mais les gars sont beaucoup moins matinaux !

Nous passons encore un bon bout de la journée à discuter. Anaïs nous passe des livres. Et on en avait bien besoin ! On leur refile un peu de notre pain dur et des amandes.

Les habitants de la maison voisine de notre bivouac viennent nous apporter de quoi manger. Il s’agit d’un genre de soupe d’épinards dans laquelle baigne des tripes de mouton. Mathis s’en régale. Tout le monde autrement a un peu de mal …

En milieu d’après-midi, nous remplissons nos réservoirs d’eau au cimetière. Puis nos routes se séparent.

Encore une fois une rencontre avec des voyageurs très sympas. Nous ne sommes pas prêts de nous revoir, mais nous allons continuer à nous donner des nouvelles !

Nous prenons la route vers Ispahan. Nous nous arrêtons à Nain. Alors que nous sommes en train de nous demander si l’on dort là où si l’on continue, quelqu’un vient nous aborder. Il nous propose d’aller visiter son atelier de fabrication de tapis. Nous le suivons. En fait, c’est chez lui qu’il nous emmène. Il nous montre le métier à tisser de sa femme et nous donne quelques explications sur la fabrication de tapis. Ainsi, nous apprenons que les fils utilisés pour la trame sont en coton. Il existe plusieurs épaisseurs. Plus les fils sont fins, plus le tapis est de qualité. Le tissage se fait avec de la laine et de la soie. La tisseuse est assise en tailleur derrière le métier à tisser, ces femmes ont donc rapidement des problèmes de dos !

Nous prenons un thé avant de reprendre notre route. Nous trouvons un bivouac assez tranquille pour prendre le temps de passer un coup de fil à la famille. Pas facile de passer les fêtes de fin d’année loin de tout le monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.