Royaye Aram

Nous allons au Royaye Aram, un magasin de sports de montagne. Nous demandons un éventuel topo d’escalade. Le vendeur, Hosein, nous explique qu’il n’existe pas vraiment de topo en Iran. Les gens grimpent mais ne documentent pas les voies qui sont ouvertes. Il nous pointe deux sites sur la carte à proximité de Mashhad. Et puis il nous propose de faire venir un copain à lui qui peut nous guider.

Et c’est ainsi que de fil en aiguille, nous nous retrouvons chez lui. Invités à déjeuner, puis à dîner et dormir.

Nous rencontrons sa femme, Maria. Nous mangeons des plats traditionnels. Hosein doit repartir travailler (jusqu’à 22h !). Sa femme et une amie à elle nous accompagnent au parc avec les enfants. Après le dîner, Hosein nous montre des photos et nous conseille sur les endroits à visiter en Iran. C’est un très beau moment d’échange.

Nous dormons sur le tapis du salon. Nous avons droit à une couverture en guise de matelas. C’est un peu raide … La nuit n’est pas des plus reposante !

Le lendemain, nous décollons à 8h. Nous partons vers Akhlamad, un petit village à environ 90km au nord ouest de Mashhad. La falaise est juste à côté de la route. Au sommet, des portraits de soldats morts pendant la guerre. Il y a aussi un petit “refuge” niché contre la falaise. On grimpe dans première voie. Simon l’estime en 5c-6a. Le système de cotation en Iran n’est pas le même que chez nous. Le soleil tape. On grimpe en manches courtes ! C’est très agréable.

Vers 13h, Mathis commence à en avoir marre. Il fait la sièste dans le camping-car. Pendant ce temps, Hanaé grimpe !

Lorsque le soleil se cache derrière la falaise, il commence à faire frais. On remballe.

Nous sommes invités à déjeuner au restaurant. Et puis il faut que l’on trouve du diesel. En Iran, il y a une carte de rationnement pour le diesel. On pense que c’est pour éviter la contrebande. En effet, ici il faut compter environ 3000 rials le litre (soit 0,02€). Par contre, il est beaucoup plus cher au Pakistan. Les contrebandiers s’approvisionnent donc ici pour le revendre au Pakistan.

Toujours est-il que l’on n’a pas cette fameuse carte. Du coup, Hosein et ses copains nous en trouvent une, de façon à pouvoir faire le plein (que l’on paye 1,32€ pour 50l).

On fait nos adieux, on se quitte en échangeant nos coordonnées. Hosein nous promet de venir en France avec ses copains et son matériel d’escalade !

Direction le sud. On a environ 1400km à parcourir pour atteindre Bandar Abbas …

2 thoughts on “Royaye Aram

  1. Premiere voie: 5c/6a
    Deuxième voie: 6a/6b
    Troisième voie: 6a avec un bon passage 6c/7a. Pris un but en tête puis ensuite refaite laborieusement en moul.

    Au fil des discussions, je demande aussi à notre hôte comment se passe l’approvisionnement du matériel de montagne pour son magasin. Il m’explique qu’il achète à un grossiste, mais que c’est difficile à cause des sanctions envers l’Iran. Tous les produits importés on vu leur prix multiplié par 2 ou par 3. Le matériel de montagne coûte donc très cher pour le niveau de vie (on retrouve des prix équivalent à ce qu’on a en France).

    Autre fait notable, il nous explique que les femmes pratiquent beaucoup les sports de montagne. En particulier l’alpinisme où elles sont plus nombreuses que les hommes dans cette discipline (là où en France on se bat pour féminiser un peu ce sport encore très masculin). Il nous explique que cela vient du fait qu’en Iran il y a beaucoup de femmes au foyer et donc qu’elles ont beaucoup de temps libre par rapport aux hommes trop occupés dans leurs affaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.