Où l’on passe en Iran

Ce matin, on termine le rangement et le nettoyage du camping-car. Direction la frontière iranienne.

On part sous un bon brouillard. Dommage, on n’aura pas vu Achgabat sous un beau soleil brillant.

À environ trente kilomètres de la frontière, premier checkpoint. On doit présenter les passeports et les papiers du véhicule. Rien de particulier, mais ça prend du temps …

Tout est en règle, on peut poursuivre. Après quelques kilomètres, le ciel se dégage. On est dans un très beau paysage de montagne. Le soleil brille. Hanaé annonce qu’elle veut s’arrêter ici pour le bivouac. Mais il y a des caméras partout, ça ne nous fait pas trop envie …

On arrive rapidement à la frontière. Côté turkmène, on présente nos papiers, un militaire fouille le camping-car (plus par curiosité qu’autre chose). On peut poursuivre vers le côté iranien.

J’enfile un tee-shirt manches longues et je le coiffe du foulard que je vais désormais devoir porter en permanence. Il y a un peu de monde devant nous, mais ça passe assez vite. Le contrôle des papiers prend peu de temps. Reste le remplissage du carnet de passage en douane (une assurance de certains pays pour être sûrs que l’on n’abandonne pas notre véhicule sur place). Simon doit aller dans un bureau tout seul. Les instructions pour le remplissage sont assez claires, mais le fonctionnaire ne veut pas les suivre. On trouve quelqu’un qui nous explique de ne pas s’inquiéter, qu’il est inutile de remplir tous les champs vu que le tampon comporte toutes les informations. Ça, on ne peut pas le verifier, c’est écrit en farsi … On ne peut que lui faire confiance.

On nous souhaite la bienvenue en Iran et on nous invite à sortir. Petit moment de surprise, le camping-car n’a pas du tout été fouillé (c’était bien la peine de passer autant de temps à le ranger et le nettoyer ! Et surtout de vider toutes nos bouteilles d’alcool … ).

À peine sortis de la douane on se fait alpaguer par les changeurs de monnaie. En Iran, impossible d’utiliser notre carte. On a donc retiré des dollars que l’on doit changer. Il y a deux taux de change, le taux de change officiel : 1$=42000 rials ; le taux de change du marché noir : 1$=90000 à 120000 rials. On n’a donc aucun intérêt à changer dans une banque. Drôle d’effet … On change un peu d’argent et puis on prend la route vers Mashhad.

3 thoughts on “Où l’on passe en Iran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.