La route des forts

Après notre virée à la mer d’Aral, nous faisons une courte halte à Nukus pour visiter le musée. Le parking nous semble être un excellent bivouac. Mais nous sommes à peine arrivés que nous nous faisons déloger par deux policiers. Ils nous invitent à aller dormir à l’hôtel. Nous finissons par trouver un petit coin un peu caché. On passe la nuit sans embrouille.

Le musée de Nukus est globalement intéressant. C’est assez varié. Par contre, c’est assez cher (40000 sums soit environ 4€).

Puis nous prenons la route vers les citadelles du Khorezm. Dans cette région, se dressait un réseau de citadelles fortifiées qui défendaient le territoire. Sur les routes de la soie, elles avaient un rôle militaire mais aussi commercial. Les Mongols ayant tout détruit sur leur passage, il ne reste maintenant plus que des ruines qui parsèment le désert de leurs formes énigmatiques.

On commence par la forteresse de Tchilpyk. On monte jusqu’au remparts. On trouve une petit brèche pour entrer. À l’intérieur, pas grand chose. Une potence avec des rubans à prière. Mais c’est tout. Le tour est vite fait !

Nous dormons au pied de Kyzyl Kala, une forteresse qui abritait les garnisons. Le lendemain on monte sur les remparts par un petit escalier aménagé. À l’intérieur, on distingue encore quelques délimitations des différentes pièces. Cette forteresse est en rénovation. On peut voir les nouvelles briques qui attendent d’être posées. Juste à côté du camping-car, des filets que l’on n’a pas vus la veille. Ils doivent servir pour le coton. Pris dans les filets, de jolis martins-pêcheurs : “Maman, quand est ce qu’ils vont sortir des filets ?”. À mon avis, vu leur état de décomposition avancé, sans doute jamais 🙁

Nous reprenons la route vers Toprak Kala. La citadelle est immense. Elle comprenait des jardins, de nombreuses salles, un temple des adorateurs du feu ainsi que des maisons claniques qui réunissaient sous un même toit des familles de plus de cent membres.

Nous poussons jusqu’à Ayaz Kaka. Il s’agit de deux citadelles construites sur des collines de hauteur différente. À peine posés sur le parking, on se fait alpaguer par la tenancière du camp de yourtes posé juste à côté des fortifications. Elle propose de garder les enfants pendant que l’on va visiter. On leur fait faire un peu de balançoire, mais ils viennent quand même marcher avec nous ! Du haut des ruines, on a une vue admirable sur le désert. Hanaé repère aisément un dromadaire !

Après le déjeuner, nous voyons encore deux citadelles depuis le camping-car. Et on termine par Guldursun Kala. Cette citadelle est en cours de restauration et on voit les ouvriers à l’ouvrage. Ils ont encore du boulot !

Nous avons plus ou moins fait le tour des citadelles que l’on a repéré sur la carte. On repart vers Khiva.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.