Kulob

La nuit tombe vite. Nous avons quitté Dushanbe un peu tard et nous n’arrivons pas à Kulob ce soir. Nous trouvons un bivouac sur un parking, légèrement à l’abri de la route.

Le matin, dès notre réveil, on voit des gens “roder” autour du camping-car. On prend notre petit-déjeuner, toujours du monde. Quand Simon descend pour couper le gaz, il se fait presque sauter dessus : nous sommes invités à manger dans une famille tadjike. On n’a pas très faim, mais on a très envie de rencontrer du monde, alors on y va !

Une des filles parle un peu anglais. Elle nous explique que ses parents tiennent un restaurant et qu’ils habitent à six dans leur maison.

Elle nous installe dans une grande pièce avec de jolis tapis et une table bien chargée de nourriture. Des plats arrivent encore au fur et à mesure. On nous sert le thé, du yaourt, des raviolis, des biscuits, des bonbons, etc. Mais personne ne s’assoit avec nous pour manger !

Au moment où on se lève pour sortir de la pièce, la famille au grand complet débarque pour nous offrir des chapeaux et des bracelets. On nous explique que c’est la tradition au Tadjikistan d’offrir un cadeau aux invités.

Nous sommes invités à manger du plov. En attendant que ça cuise, on visite le restaurant qui est plutôt classe. Et puis on s’installe sous un petit abri autour du feu sur lequel le plov est en train de mijoter. On se fait servir une pinte de (mauvaise) bière. Les enfants mangent des fraises du jardin !

Et tout le monde passe à table. Cette fois la famille entière est réunie autour du plat c’est très convivial, même si peu de monde parle anglais.

Mathis se fait gaver de biscuits par le jeune fils. On décide de mettre les voiles avant qu’il n’explose. Tout le monde nous raccompagne jusqu’au camping-car. Il nous faut encore un petit moment avant de pouvoir décoller !

Nous arrivons à Kulob sous la pluie. Par chance nous arrivons à nous garer juste à côté du mausolée que nous voulons visiter. Nous marchons ensuite jusqu’au marché qui est en partie couvert.

Puisque la pluie tombe toujours, nous reprenons la route vers Dushanbe. Nous sommes un peu déçus de ne pas avoir vu les arbres couverts de fruits qu’on s’attendait à voir …

4 thoughts on “Kulob

  1. Pour l’anecdote :

    – Hanaé au réveil : papa, il y a des gens qui me font coucou par la fenêtre
    – Moi: ha, et alors, tu leur a répondu ?
    – Hanaé : non parce que je pense que c’est des voleurs!
    – Moi: mais non, c’est pas des voleurs. Les voleurs ça fait pas coucou.

    Et en arrivant dans la maison de la famille qui nous invite:
    – Hanaé : ha oui tu avais raison papa, c’était pas des voleurs tout à l’heure, c’était les gens qui nous invite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.