Où l’on lave du linge

C’est la joie. Mathis est malade. Une bonne grosse gastro. Ça lui prend en fin d’après-midi à Osh. Il vomit de nouveau dans son siège alors qu’on cherche un bivouac. On se pose donc dès qu’on peut. Un peu à côté de la route, mais ça fera l’affaire.

Après avoir lavé le siège-auto et les tapis, la nuit est encore agitée. On se retrouve à laver les draps, la gigoteuse, le pyjama, etc. Le tout plusieurs fois dans la nuit.

Le matin, il fait beau, il y a un peu de vent. À côté de notre bivouac, il y a des petites terrasses. On prend toute notre lessive. Mathis est complètement HS. Il passe sa matinée au lit.

A midi, le fermier voisin vient nous proposer de boire du lait avec lui. Il ne parle pas anglais, mais nous arrivons à comprendre qu’il a des vaches et des chevaux. Il vit avec sa famille dans un wagon de train qu’il a aménagé lui même. C’est rustique et minimaliste. Ils ont une petit chambre dans laquelle ils dorment à cinq. Et la pièce principale sert de salle à manger et salle de bain. Les jouets des enfants tiennent dans une petite caisse en plastique. Il nous fait chauffer du lait, il nous montre qu’il faut couper de petits morceaux de pain dedans pour en faire une sorte de soupe. C’est excellent. Le lait est naturellement légèrement sucré.

Nous repartons de chez lui avec un sac de pommes et un litre de lait. Nous faisons une petite partie de moelky avant qu’il n’aille s’occuper de ses vaches.

En fin d’après-midi, le linge est presque sec. Il est temps de se diriger vers la frontière !

2 thoughts on “Où l’on lave du linge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.