Jeti-Oguz

Encore une randonnée pas trop longue qui nous permet de rejoindre une cascade. On marche un peu,  et on se fait alpaguer par des cavaliers. Ils nous font comprendre que ça grimpe dur, et que ça va pas être facile pour Hanaé. Mais on sait qu’elle est capable de marcher. Alors on continue. Et on a bien raison, ça grimpe mais elle ne rechigne pas. Par contre, il fait froid. Donc on avale vite notre pique-nique avant de redescendre !

Notre point de bivouac est juste à côté d’un camp de yourtes. On y fait un saut. On rencontre trois suisses qui sont en vacances au Kirghizistan. Ça nous permet de discuter un peu avec leur guide sur ce qu’on veut faire par la suite.

Et puis tout à coup, on se retrouve mêlés à une fête de famille. Le petit garçon des gérants de la guesthouse a fait ses premiers pas. C’est l’occasion de rassembler famille et amis pour une fête traditionnelle. Le petit se retrouve les pieds liés. Les participants s’élancent vers lui. Le premier arrivé doit couper la corde, lui ouvrant symboliquement le chemin de la vie. C’est d’abord la course des enfants. Hanaé est invitée à s’aligner avec les autres petites filles. Elle termine bonne dernière étant donné qu’elle court vers nous plutôt que d’aller vers le petit garçon. Mais elle remporte quand même un prix : une très jolie poupée de la Reine des Neiges ainsi qu’un billet de 20 soms (0,25€) ! Bien que n’ayant pas participé, Mathis remporte lui aussi un avion-helico-lance-missiles. Simon est invité à se présenter sur la ligne de départ. Il remporte une tasse. Et finalement c’est à mon tour. Comme j’ai un petit handicap (Mathis dans le porte-bébé), j’ai le droit de partir avec les mamies 🙂 La lutte est rude, je me fais pousser. Au final, je me vois offrir une petit théière. Vient ensuite le moment de boire et manger. On nous sert de la vodka et du “vin”. Nous sommes invités à offrir nos vœux à la grand-mère du petit garçon.

La foule s’éparpille. Les anciens se mettent à table. Ils dégustent un boyau de mouton farci de viande et riz. Le tout présenté sous la forme d’un canard avec un bec en carotte. L’odeur me donne des hauts-le-coeurs. Mais lorsque nous sommes invités à goûter, c’est finalement excellent !

Nous discutons un moment avec les Suisses. Les enfants jouent avec autres. Quand il commence à faire froid, on décide d’aller dire au revoir. Mais bien entendu, nos hôtes ne l’entendent pas de cette oreille ! La soirée se poursuit donc dans l’abri qui sert de cuisine. On goûte le bouillon. On se fait servir de la vodka. Simon ramène la bouteille d’abseinte. Heureusement que la guide est là pour faire les traductions !

Finalement, c’est en milieu de soirée que nous rejoingnons le camping-car. Il y fait très frais !

Le lendemain, nous avons envie de retourner marcher. Mais le temps est couvert. Et Hanaé a mal à un pied. C’est donc Mathis qui marche et je porte la grande dans le porte-bébé. Nous n’allons pas loin, on se prend une belle averse de grêle. Avant de repartir, nous passons dire au revoir aux gens du camp de yourtes.

Une très belle expérience. Nous sommes épatés d’avoir été invités dans cette fête de famille alors que nous ne connaissions personne. Et le plus épatant encore, c’est que tout s’est déroulé comme s’il était “prévu” qu’il y ait des invités surprise !

2 thoughts on “Jeti-Oguz

  1. Quelle hospitalité !! Quelle joie de vivre ce type de rencontre et quelle richesse, je suppose autant pour vous que pour vos enfants !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.