Jeux nomades

Il s’agit d’une sorte d’olympiade qui réunit tous les peuples nomades du monde qui doivent s’affronter dans 37 différents types de sports traditionnels. 77 pays (dont la France !) y sont représentés.

Ces jeux ne se déroulent qu’une année sur deux. Nous avons assisté à la troisième édition dont le slogan était : “United in Strength ! United in Spirit !”

Nous allons essayer de faire un petit résumé des différents sports que nous avons vus. Et essayer d’expliquer le peu de règles que l’on en a compris !

La course d’aigle :

Les dresseurs doivent faire parcourir une certaine distance à leur aigle en un temps minimum. Le “lièvre” destiné à attirer les aigles est une peau de renard tirée par un cavalier.

La course de chiens :

Ça ressemble beaucoup à une course de lévriers. Cependant, il n’y a que trois chiens qui courent en même temps. Là encore, c’est un cavalier tirant une peau de renard qui sert de lièvre.

Le tir à l’arc classique :

Pour toutes les épreuves de tir à l’arc, le règlement impose que les arcs et flèches soient fabriqués à partir de matériaux naturels. Les archers doivent être en tenue traditionnelle de leur pays.

L’épreuve se déroule en trois manches. Chaque archer a cinq flèches par manche. À chaque manche, il change de position : debout face à la cible, dos à la cible et enfin, à genoux face à la cible. Les hommes et le femmes concourent en même temps. Cependant les cibles des femmes sont quelques mètres plus proches.


Le tir à l’arc de distance :

L’archer tire trois flèches. Les cibles sont situées à 550  m des archers. Les manches se font par élimination successives. Il y a au départ 30 archers, pour n’en garder qu’un à la fin !

Le tir à l’arc à cheval :

L’archer fait galoper son cheval sur une ligne droite d’une centaine de mètres. Sur le trajet se trouvent trois cibles (à environ 10m). L’archer doit tirer devant lui pour la première cible, sur le côté pour la seconde et vers l’arrière pour la dernière. Il marque entre zéro et trois points en fonction de la zone atteinte par la flèche et subit une pénalité de -1 si il ne tire pas sur une cible. La vitesse du cheval entre également en compte dans le calcul du score. Il faut donc être rapide et précis.



Les osselets :

Il s’agit d’une sorte de pétanque avec des osselets où deux équipes s’affrontent.


La lutte à cheval (Er enish) :

Deux cavaliers s’affrontent à mains nues. Le but est de mettre l’adversaire à terre. Il y a également des pénalités. Les lutteurs sont classés par catégories de poids.

Les courses flat race :

Ce sont des courses de chevaux classiques sur 1200 ou 2400 m. Cependant, ce sont enfants (-12 ans) qui concourent.


Les courses d’endurance :

Ce sont des courses de chevaux sur de longues distances (11, 15 ou 22 km). Encore une fois, ce sont des enfants qui concourent. Ils n’ont pas  de selle et parfois, pas de chaussures !


“Petits jeux” :

Il s’agit d’une épreuve en plusieurs manches :

      • Kyz kuu : Une femme s’élance à  cheval. Elle est poursuivie par un homme qui doit la rattraper pour lui donner un baiser. S’il y arrive, il a gagné. Dans le cas contraire, ils font demi-tour et la femme tente de rattraper l’homme pour lui donner des coups de cravache.
    • Tyiyn Enmey : Le cavalier doit attraper des foulards posés au sol. Il fait plusieurs aller-retours en un temps chronométré.
    • Il s’agit d’une épreuve d’acrobatie artistique à cheval en équipe.

Le Kok-Borou :

C’est un jeu équestre est très populaire parmi les Kazakhs, Kirghizes, Tadjiks, Ouzbeks et d’autres peuples d’Asie Centrale.

Au cours d’une partie de Kok-borou, les cavaliers se disputent une carcasse de chèvre à qui l’on a coupé la tête ; après l’avoir attrapée, il faut la porter jusque dans le but adverse (appelé « kazan », c’est-à-dire chaudron).

C’est un sport très violent. Les chevaux sont assez malmenés. Et nous sommes assez étonnés de voir qu’il s’agit d’une véritable chèvre. Aucune association de défense des animaux ne semble s’être penché sur la question 🙂

Lutte :

Un très grand nombre de différents types de lutte traditionnelle (parfois spécifique à un pays) dont les subtilités nous échappent.

6 thoughts on “Jeux nomades

  1. Génial, ça a l’air tellement intéressant, et voir tous ces costumes traditionnels, ces couleurs, ces traditions, c’est comme vallée dans une autre époque : heureusement que les lutteurs sont en short, ça nous replonge dans la réalité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.