Lacs Koslay

La route est correcte entre le canyon et les lacs. Par contre, on espérait pouvoir se ravitailler sur la route, c’est raté. On ne trouve que des œufs …

On est dans une zone frontalière. On doit donc passer deux barrages avant d’arriver au parc. Au premier poste, le militaire refuse les photocopies des passeports, mais il offre une sucette à Hanaé. Au second poste, il prend les photocopies mais essaie de taxer une cigarette !

La barrière de péage pour entrer dans le parc ressemble vaguement à une petite mafia. Une grand-mère tient les comptes d’une main de maître. Son fils (?) vient vérifier dans le camping-car qu’on ne cache pas quelqu’un dans les placards. On ne paye que pour une nuit, on verra si l’on reste plus longtemps. On ne prend pas non plus l’option “pêche” qui nous semble trop chère. Les enfants ne payent pas, ça nous revient à 2000 tenges (4,72€).

Quand on arrive sur le parking, la vue dégagée sur le lac est superbe. On descend à pieds et on retrouve les Chapronsbougent 🙂

La nuit de fait froide. Au réveil, le camping-car affiche 11°c. Après un peu de “cuisine”, on monte à 13°c.

Le parking, vide la veille, se remplit très vite. Le lac s’anime : loueurs de pédalos, loueurs de cheveux, randonneurs, etc.

On avait envie de rejoindre le second lac. Mais après renseignements, il se trouve à plus de 7km et le sentier est un poil escarpé. Peu envisageable avec les enfants. On se fait donc un petit tour au bord du premier lac.

Après la sieste, le temps se gâte. Les enfants testent nos jeux de société dans le camping-car.

La seconde nuit est encore plus froide que la première. Et la pluie n’aide pas. Au reveil, le thermomètre du camping-car affiche 6°C. Heureusement, dans la matinée le vent dégage le ciel. On a un beau soleil, malgré tout, il ne fait pas si chaud que ça !

On reprend la route après le repas. A la barrière, personne ne nous demande rien. On a donc économisé une nuit 😉

On roule jusqu’à Keygen, la dernière ville avant la frontière. Il faut qu’on trouve un distributeur, de l’essence, du gaz, de l’eau, des couches et de quoi manger.

2 thoughts on “Lacs Koslay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.