Canyon de Charyn

Situés le long de la rivière Charyn, un peu au sud d’Almaty, se trouve un ensemble de 5 canyons. Pendant un million d’années, le vent et l’eau ont sculpté le grès rouge de Charyn pour former des formes et des ombres fantastiques.

Nous décidons de nous arrêter au premier, « The Valley of Castles ». L’entrée est payante, il nous faut compter 1500 tenges pour une nuit. Nous suivons la route. Très vite, elle s’arrête avec un joli panneau “dangerous for life !”. On se pose donc sur un parking. On déjeune rapidement et on se met en route à pieds. D’après le plan, il existe plusieurs chemins pour descendre dans le fond du canyon. Très rapidement, on se rend compte que ce n’est pas le cas. Hanaé râle pour marcher. On retourne donc au camping-car, on prend la draisienne et on emprunte le sentier qui part du parking. La descente est un peu raide. Mais ça vaut le coup, la vue depuis le canyon est superbe. On suit le chemin en pente douce. Trop facile en draisienne, mais les parents doivent courir après Hanaé qui fonce !

Après quelques minutes de marche, on se rend compte que Mathis a encore perdu ses lunettes ! Simon fait demi-tour pour les récupérer. Je continue. Hanaé a besoin de faire une pause pas très loin après, on attend donc Simon. Il revient avec les lunettes mais aussi accompagné. Pascal est belge, il vit à Paris, il est en vacances. Il a d’abord fait le Kirghizistan et termine par le Kazakhstan. Il nous suit jusqu’à la rivière.

C’est l’heure du goûter, mais les enfants ont plus envie de se rafraîchir dans l’eau. On les autorise à tremper les pieds. Très vite ça dégénère, ils se retrouvent à barboter nus dans la rivière ! L’eau n’est quand même pas bien chaude. On essaie de les en sortir assez rapidement.

On se remet en marche, toujours accompagnés par notre belge ! Hanaé l’abreuve de paroles. On sent qu’une fois encore elle  est contente de trouver quelqu’un qui parle en français. Par contre, c’est marrant, elle l’appelle Monsieur et le vouvoie. C’est  la première fois qu’elle nous fait ça ! Simon fait une pause drone. Je continue en espérant que Mathis fasse une sieste dans le porte-bébé.

Bien entendu, c’est quand j’arrive à proximité du parking qu’il commence à s’endormir ! Je le garde sur le dos et j’en profite pour essorer ma lessive. Il ne se réveille que pour voir arriver le camping-car des Chapronsbougent. Et c’est marrant parce qu’il semble clairement les reconnaître !

De nouveau, on passe une excellente soirée. La vue est belle et la pleine lune magnifique.

Le lendemain, on profite encore de la belle vue. On décolle après le déjeuner pour rejoindre le canyon Bestamak. Sur la route, on prend en stop un couple d’Ukrainiens. Ils ont voyagé avec les Chapronsbougent la veille 🙂

Ce second canyon est encore plus impressionnant. Il est immense ! La route nous mène à un point de vue. On aperçoit la rivière dans le fond. L’eau est d’un très beau bleu. On repère une route permettant de descendre dans le canyon. Après quelques mètres, on se rend compte que ce n’est pas du tout praticable en camping-car. Pas possible de faire demi-tour, Simon remonte en marche arrière.

On décide de passer la nuit en haut et de descendre à pieds demain !

C’est donc parti pour une petite rando. On descend au fond du canyon. La roche est rouge. Le paysage n’a rien à voir avec le canyon précédent. Au fur et à mesure que nous avançons, la couleur de la roche change. Il y a des strates noires sous les couches rouges. Puis on découvre de la roche jaune. On aperçoit au loin des arbres, on sait que l’on arrivé près de la rivière. L’eau est glacée mais les enfants y trempent encore les pieds. C’est un coin très joli. On voit qu’il sert beaucoup de bivouac ! Après le pique-nique, nous remontons. Nous arrivons au camping-car juste à temps. Le vent se lève et la pluie se met à tomber.

Direction les lacs Koslay !

3 thoughts on “Canyon de Charyn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.