Tamgaly Tas

Simon a repéré à quelques kilomètres d’Almaty un site d’escalade. Nous décidons de faire le crochet. C’est un site avec des pétroglyphes le long de la rivière Ili.

Un petit tour de piste pour y arriver. Nous trouvons un panneau, tentons de le traduire. Visiblement, l’entrée au site est payante … Effectivement, un peu plus loin, un parking et une porte. Nous nous arrêtons sur le parking. Très rapidement quelqu’un vient nous voir. Il essaie de nous parler en russe. Il nous fait un petit signe de la main, on comprend qu’il va falloir payer. Mais on ne bouge pas pour autant. Il repart en scooter : “I’ll be back”. Soit. On attend. Il va voir un peu plus loin un groupe de grimpeurs. Finalement, on ne paye rien, nous sommes ses invités !

Simon va à son tour voir les grimpeurs. Il s’agit de secouristes en entraînement. Ils acceptent de nous laisser faire un peu d’escalade après le repas et leur sieste.

Pour les enfants, quasi impossible de leur faire faire la sieste dans le camping-car sans rouler. Tant pis, tout le monde en maillot et l’on plonge se rafraîchir dans la rivière ! Simon s’essaie de nouveau à la pêche. Il finit par sortir un tout petit poisson. Trop petit, décision est prise de le rejeter à l’eau.

En fin d’après-midi, on rejoint le groupe de secouristes pour un peu d’escalade. Ils sont en train de faire un entraînement de sauvetage. Quand ils ont fini, ils laissent deux cordes, on grimpe chacun à notre tour. Hanaé y passe aussi avec plaisir !

Une fois que les enfants sont couchés, le gardien du parc nous propose de boire un thé chaud. Il fait encore 35°C,mais c’est l’occasion de discuter. Il parle assez correctement anglais, le thé est bon. En repartant, on essaie de laisser un paquet de gâteaux, mais il refuse et nous refourgue les siens « pour les enfants » !

À cause de la chaleur écrasante, la nuit n’est pas très reposante. Les enfants se réveillent tôt. On en profite qu’il ne fasse pas trop chaud pour une petite rando dans le parc. On voit ainsi le rocher de bouddha. Sur la pierre sont gravés quatre bouddhas, un bodhisattva ainsi que des inscriptions à caractère bouddhique

On continue sur le chemin, on aperçoit un château au loin. Il n’a pas l’air bien vieux. Et pour cause, on apprendra plus tard qu’il a été construit en 2004 pour servir de décor de cinéma ! On trouve un petit coin à l’ombre près de la rivière. Les poissons sautent hors de l’eau. Simon n’a évidemment pas oublié sa canne à pêche ! Les enfants en ont marre, je rentre avec eux au camping-car. Le gardien vient alors nous proposer de manger de la soupe de poissons avec lui 🙂

Simon revient rapidement. Il a pêché deux poissons dont l’un est immense ! On prend la casserole de quinoa et on va manger chez notre voisin. La soupe est excellente, quoique le poisson blindé d’arêtes. On fait découvrir le quinoa, céréale apparemment inconnue. On partage aussi notre pastèque (offerte par les sauveteurs). Mais notre hôte refuse d’en manger, apparemment, il en a déjà trop mangé et ça lui donne mal au ventre ! Mathis étant encore assez incapable de manger proprement, on décide d’aller le laver dans la rivière avant la sieste.

Simon profite de ce moment de calme pour préparer ses poissons. Il ne s’attendait pas à ce que ce soit aussi fastidieux ! On aura à manger pour plusieurs repas. Il fait deux grosses casseroles de soupe avec le plus gros. Il fait revenir l’autre à la poêle.

Encore une fois, la sieste dans le camping-car, c’est compliqué. Impossible pour Hanaé d’ailleurs. Surtout qu’une dame vient discuter avec nous. Elle est guide, elle parle français et ça lui fait plaisir de parler avec nous. La sieste de Mathis est terminée, nous allons donc une nouvelle fois nous baigner. Puis nous allons nous promener dans le parc. Il y a un petit sentier qui grimpe vers une grotte. C’est une toute petite grotte. Derrière un autre chemin monte sur les rocher. La vue est superbe. Le vent se lève, nous redescendons.

Ce soir, nous proposons un thé au gardien. Nous passons un moment à discuter avec lui. Et comme il ne peut pas nous laisser repartir les mains vides, il nous donne le poulet qu’il n’a pas mangé ce soir ! (pour le petit-déjeuner précise t’il).

Il fait un peu plus frais, la nuit est meilleure que la précédente.

Dernier jour sur ce site. Nous avons prévu de repartir après le déjeuner. Non sans avoir fait un peu de bricolage et lessive (on économise des couches, mais on n’économise pas de lessive !). Avant de repartir, Hanaé donne une carte signée de sa main au gardien. Elle revient avec un paquet de bonbons ! On lui fait faire le tour du camping-car avant de décoller. Quand il voit qu’on n’a pas d’air climatisé, il nous laisse un ventilateur 12v …

C’était un chouette endroit de bivouac. Mais la route nous attend. Direction Almaty !

4 thoughts on “Tamgaly Tas

  1. D’ailleurs si quelqu’un connait le nom de ce poisson, je suis preneur, je n’ai pas réussi à savoir ce que c’était (mais c’est une espèce très commune dans les lacs Kazakh.

  2. Hello les berlingaous (à la bretonne),
    Beaux poissons 🙂
    Alors moi je dirais bien un Aspe. Très proche du chevesne de chez nous.
    D’ailleurs on en trouve aussi chez nous des Aspes.
    Sur ce, bonne continuation et bonne pêche.
    Chris (pécheur de carpe occasionnel)

  3. Bravo pour la pêche, l’obstination finit par payer. Bonne dégustation.
    Bravo aussi pour toutes ces rencontres que vous faites, c’est formidable.
    Toujours de très belles photos, content que vous nous fassiez partager ces grands moments.

  4. Chapeau bas, M le pêcheur ! Prise très impressionnante ! La soupe était-elle bonne ? Bravo pour la débrouille. Je suis admirative 🙂 !
    L’hospitalité et la générosité des personnes que vous rencontrez sont vraiment incroyables (vu de notre petit œil de français) et magnifiques ! Bises à vous 4 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.