Bivouac chez les nomades

En quittant Khovd, nous trouvons un bout de route toute neuve. Comme bien souvent, ça ne dure pas longtemps …

Nous ne serons donc pas au lac Tolbo ce soir. La piste longe une rivière, nous la traversons et établissons notre campement. Je n’ai même pas le temps de sortir du camping-car que Simon m’annonce que nous sommes invités à boire le thé dans la yourte voisine. Une chance, la fille parle assez anglais pour qu’on puisse se comprendre !

Finalement, nous passons la soirée avec les nomades. On commence par boire le thé et manger du pain couvert d’un produit mi-beurre, mi-fromage. On nous sert ensuite du yaourt. On assiste à la fabrication du yaourt du lendemain : la maîtresse de maison mélange un peu de yaourt avec du lait dans un grand d’eau, elle touille, et laisse poser. Elle prépare ensuite une sorte de pâte à pain que sa fille étale. Elle arrive à faire un très beau rond, extrêmement fin ! J’essaie à mon tour. Elle me fait signe que c’est très bien, mais je vois bien que ce n’est pas aussi bien que ce qu’elle obtient 😉

Une fois la pâte étalée, la maman ouvre la gamelle sur le poêle. Stupéfaction, on y trouve un crâne de mouton … Elle s’amuse à voir nos têtes étonnées. Elle dépose quelques morceaux de pomme de terre dans le bouillon puis recouvre avec la pâte.

Là dessus, arrive un couple assez âgé qui partage le thé avec nous. Mathis est très copain avec le monsieur, il boit le thé avec lui.

C’est l’heure du repas. Nous dégustons donc le plat à base de tête de mouton. C’est excellent !

Et puis nous assistons à la traite des chèvres. Elles sont rassemblées à cheval, puis attachées les unes aux autres en quinconce. Une femme se pose de chaque côté pour traire. Simon s’y essaie. Pas facile, il ne récolte qu’un tout petit peu de lait. On est loin des 5l journaliers qu’elles produisent !

Après la traite, on fait visiter le camping-car, et j’ai l’honneur de pouvoir essayer le deel, le manteau traditionnel mongol. Il se fait tard, tout le monde va se coucher la tête pleine de souvenirs.

Le matin, je prépare des pancakes et du thé pour offrir à nous hôtesses de la veille. Et on assiste au dépeussage d’une marmotte chassée le matin même. Les mongols mangent de la marmotte !

Avant de partir, la maîtresse de maison nous invite à revenir la voir quand les enfants auront grandi.

Encore une fois, nous avons reçu un excellent accueil. Ça fait du bien après toutes les émotions de la route !

7 thoughts on “Bivouac chez les nomades

  1. Chouette cette famille. Pour un retour en Mongolie ce sera dans quelques années peut être. Avez vous le moyen de rester en contact avec ces gens si accueillants? Comment communiquent-ils avec le monde? Très intéressant de découvrir d’autres cultures. Merci pour ce partage.

    1. Pour rester en contact, on laisse une adresse mail. On verra si les gens nous recontacter ou pas.
      J’ai eu des nouvelles de la famille nous ayant accueilli à Darkhan 🙂

  2. C’est très chouette ce que vous vivez et partagez avec nous. Je suis très heureuse de vous voir avec des mines aussi épanouies ! Merci infiniment ! Ça nous fait aussi très plaisir d’avoir des nouvelles. A quand un nouveau film ? Simon a-t-il réussi à réparer le drone ?

    1. Un nouveau film est en cours de réalisation. Le drone est fonctionnel mais pas complètement opérationnel. La caméra a pris un sérieux coup, la stabilisation de l’image ne se fait pas très bien …

  3. Quelle richesse ce voyage ! C’est génial de voir qu’on vous accueille à bras ouverts partout où vous passez !
    Et ces nomades, alors, savez vous combien de temps ils restent au même endroit ?
    Et comment les jeunes apprennent-ils l’anglais ?
    Tant de questions !

    1. Oui, l’intérêt de trouver quelqu’un qui parle un peu anglais c’est d’en apprendre un peu plus sur leur mode de vie.
      On sait qu’ils bougent trois ou quatre fois dans l’année. Et qu’ils bougent dans un périmètre donné.

  4. Salut,
    magnifique la tenue traditionnelle…Nico connait des savoyards qui mangent aussi de la marmotte!
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.