Irkoutsk

Ce matin, ça commence mal. Mathis refuse de manger (du jamais vu !). Et il se met à vomir. Ça sent la gastro … Tant pis, on doit aller faire les visas pour la Mongolie.

On a dormi à quelques kilomètres d’Irkoutsk. Ça nous permet d’être tôt au consulat. On trouve sans problème une place dans la rue du consulat. Pas d’attente au guichet, il y a devant nous un couple de français. Pour faire la demande, c’est tout simple. Il faut remplir un formulaire, une photo d’identité et le passeport. Sur le formulaire, il edt demandé l’adresse où nous logerons en Mongolie. On a mis l’adresse d’une guesthouse, ça a visiblement peu d’importance. Une fois les papiers remplis, la dame nous fait payer (environ 70€ par visa) et nous rend nos passeports avec le visa apposé dessus. On y passe environ 45min.

En sortant, on décide d’aller faire un tour au garage pour faire vérifier cette fuite d’huile. Il y a un réparateur Ford agréé à Irkoutsk. Nous sommes à peine garés que le camping-car est pris en charge. On ne sait pas si c’était vraiment nécessaire, mais pas moins de 9 bonhommes étaient autour pour regarder ! Pour changer le joint en cause, il faut compter 10 jours. On n’a pas le temps d’attendre, donc on repart avec deux bidons d’huile …

On s’apprête à visiter la ville. Contrôle de police, on se fait arrêter. Bien entendu, le policier ne parle pas anglais, impossible de comprendre ce qu’il nous dit. Finalement, après nous avoir fait sortir tous les papiers (permis, permis international, carte grise, carte verte), il indique à Simon qu’il a violé « le règlement 3.1 » … Il se trouve qu’on a pris un sens interdit. Le panneau de trouvant à environ 5m du sol, on ne l’a pas vu et surtout on suivait d’autres voitures !

On trouve une place sur un vrai parking. On prend le goûter dans un parc. La gastro de Mathis de ce matin n’est plus qu’un lointain souvenir. On marche le long de la rivière Angara. On visite encore une église. Puis on part pour le lac Baïkal. On roule vers Listvyanka il y a un petit télésiège qui monte dans la montagne Chersky. Il est un peu tard, on hésite et puis finalement, on prend l’aller-retour. On découvre un très joli point de vue sur le lac. À couper le souffle !

On décide de dormir sur le parking du télésiège. Le gardien vient nous voir et nous autorise à dormir là, par contre il va fermer la grille. Parfait, on sera donc vraiment tranquilles !

One thought on “Irkoutsk

  1. Pour les contrôle de police le but est de se faire passer pour un simplet. Faire semblant de ne pas comprendre ce qu’on vous demande, et surtout ne faire preuve d’aucune initiative. Le policier fini par me faire monter dans la voiture avec son collègue (visiblement son supérieur mais qui semble bien plus nœud-noeud lui). Je sens tout de suite que le coq bombe le torse. Pas question d’entamer un combat, il faut juste se mettre à sous son niveau pour qu’il se sente supérieur. L’idéal dans ce genre de situation est d’envoyer Madame avec les policiers puisqu’il n’y a alors généralement pas de rapport de force.
    Je sens la tentative d’escroquerie avec ce sens interdis, alors je demande au policier de me le montrer. Effectivement je suis bien en tors, même si j’ai de sérieux doute sur la légitimité de ce panneau, mais bon, je ne peux rien dire.
    Finalement, le policier me laissera repartir sans rien me demander et je découvre qu’il connait finalement quelque mot d’anglais puisqu’il me lance un « go return France » qui fait toujours plaisir à entendre (tout le monde n’a pas la même ouverture d’esprit …). Pour l’accueil ont repassera! Nous venons de perdre 1h, mais ça fait parti du jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.