Ça gaz ?

En camping car, la question de l’autonomie est toujours au cœur des problématiques. Les niveaux d’eau, d’électricité, de carburant et de gaz sont à surveiller constamment de façon à pouvoir anticiper et éviter de se retrouver grandement handicapé. Parmi cette liste, le gaz est le plus critique (avec l’électricité). Il nous permet de cuisiner, de faire tourner le frigo et surtout d’avoir de l’eau chaude et du chauffage. Si on devait se retrouver en panne de combustible au milieu de l’hiver on ne pourrait plus chauffer l’intérieur du camping car: le réservoir d’eau risquerait alors de geler et de faire péter tous les tuyaux d’alimentation ainsi que la pompe et le chauffe eau. On serait alors contraint de vidanger toute l’eau, et on se retrouverait ainsi sans eau, sans chauffage et sans moyen de cuisson des aliments. La joie. Bref, vous l’aurez compris, le question du gaz est en enjeu majeur. Et pour faciliter les choses, chaque pays a ses propres normes, ses propres bouteilles et ses propres standards – et même à l’intérieur d’un même pays, les fabricants ne sont même pas foutus de se mettre d’accord sur un système commun. Un casse tête de taille donc pour tout voyageur au long court. Cela nous promet de belle chasses aux trésors et autres courses à l’adaptateur de filetage introuvable.

Concrètement, la stratégie que nous avons choisie est de partir avec 2 bouteilles françaises de 13Kg que nous feront remplir dans les différents pays. Pour cela j’ai acheté quelques adaptateurs de filetage (les plus courant) en espérant que ça facilitera le remplissage en station de gaz. On emporte également un embout permettant de remplir les bouteilles propanes avec du GPL. Manipulation tout à fait interdite en France (car les bouteilles non GPL n’intègrent pas de sécurité de trop plein – donc risque de sur-remplissage – donc risque d’explosion). A cette fin, nous emportons également un pèse bagage à main qui permettra de contrôler le poids de nos bouteilles remplies et donc le niveau de remplissage (en gardant une marge d’erreur pour les variations de pression avec la température).  Si le remplissage s’avère impossible, on pourra éventuellement troquer une de nos bouteille française contre une bouteille locale si le remplissage est vraiment impossible (en espérant que les bouteilles locales rentreront dans l’emplacement prévu pour des bouteilles européenne). Et enfin, j’ai installé un petit chauffage gazole (2KW) qui pourra nous servir en cas de pénurie de gaz.

Pourquoi ne pas utiliser de bouteille GPL ? car le GPL est facilement trouvable en Europe mais pas forcement au delà et c’est aussi un investissement financier important. Le propane et le butane sont eux plus courant dans le monde. Le remplissage de bouteille est interdit en France mais encore couramment pratiqué dans de nombreux pays (dont les normes de sécurité sont moins strictes). Mais en ne faisant pas n’important quoi et en contrôlant bien le poids après remplissage, le risque est réduit.

Pour les futurs voyageurs, je n’ai pas le droit de détailler la procédure de remplissage d’une bouteille. Je peux seulement donner quelques indications à titre purement informatif. Avant tout propos, je vous laisserais lire ces avertissements afin de vous laisser seul juge et responsable de vos actes.

  • Une bouteille se remplie à 80% max pour laisser de la place à la phase gazeuse (dilatation). Un remplissage à 70% permet de garder une marge de sécurité.
  • Le propane et le butane ont une densité légèrement différente. Une bouteille pleine n’aura donc pas le même poids si elle est rempli de l’un ou l’autre.
  • La densité dépend également de la température ambiante.
  • La poids à vide d’une bouteille (la tare) est gravée dessus.
  • Le poids total d’une bouteille pleine est indiquée sur le dessus du robinet (attention ce poids est donnée pour du butane ou du propane suivant la bouteille utilisée)
  • La pression augmente avec la température. Une bouteille remplie normalement à température ambiante peut donc se retrouver en surpression si elle est stockée au soleil par forte chaleur.
  • La phase liquide est située en bas de bouteille et la phase gazeuse au dessus. Donc en retournant une bouteille, la phase liquide se retrouve au niveau du robinet.
  • Les pressions en sortie de bouteilles sont de l’ordre de 6 a 8 Bars. Un remplissage n’est possible qu’avec une pression plus élevés que la pression en sortie de bouteille. Les lyres hautes pressions sont donc indispensables pour toutes opérations réalisées sans détendeurs.
  • Le GPL est un mélange de butane et de propane. La proportion de chaque gaz dépends de la saison et de l’endroit où l’on est (plus de propane pour les régions les plus froide ou les période d’hiver).
  • Enfin, par sécurité, je dirais qu’en cas de moindre doute on s’abstient !

Concernant les principaux standards de filetage, voici les informations que j’ai pu regrouper:

  • France: male G1/2″ (ou male gauche 15/21)
  • Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suisse et Autriche: male 1/4″ gauche
  • Royaume-Uni et les pays scandinaves: male 3/8″ droite
  • Etats-Unis, Canada, Australie et Chine + domaine industriel et pression importante: male 3/8″ gauche

J’ai donc acheté les adaptateurs suivants pour brancher une lyre étrangère sur une bouteille francaise (pour le remplissage) ou inversement (si on veut utiliser une bouteille étrangère sur notre installation gaz).

  • baïonnette GPL Europe
  • G1/2 F vers M20/150
  • m20/150 vers m20/150
  • f20/150 vers f20/150
  • G1/4F vers G3/8M
  • Une vieille lyre Haute Pression  dédié au remplissage

Enfin, pour partir serein, j’ai remplacé le détendeur du camping-car par un détendeur coupleur tout neuf. Cela permet de brancher 2 bouteilles et de basculer automatiquement de l’une à l’autre quand la 1ière est vide (pas de risque donc de se retrouver avec une bouteille vide en plein milieu de la nuit ou de retrouver le frigo chaud au petit matin). J’ai également ajouté 1 filtre sur chaque bouteille pour palier aux impuretés du gaz de certains pays et limiter les risques d’encrassement des brûleurs – et donc limiter le risque d’une panne qui pourrait s’avérer dramatique.

3 thoughts on “Ça gaz ?

  1. Bonjour,
    nous partons début juillet faire un périple similaire au votre!! Est ce que vous pouvez me donner une estimation de votre consommation de gaz, et les pays où vous avez eu le plus de difficultés à en trouver??Je suis votre blog depuis un bon moment et je tenais à vous dire que vous nous apportez une mine d’informations qui nous aide bien pour la préparation de notre voyage!!!
    Bonne continuation!
    Magalie

    1. Avec 1 bouteille de 13kg (on a en 2): on tient environ 10/15 jours avec le chauffage (mais on chauffe très peu) et 1mois au moins quand on ne chauffe pas.
      Pas vraiment de pays où il est dur de recharger (propane ou GPL). Peut-être l’Iran car les voitures GPL sont progressivement remplacées par du méthane, mais on croise quand même régulièrement des stations GPL.
      Au niveau des embouts, un seul nous sert finalement : la coupelle GPL Europe: (indispensable)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.