Où l’on se rassemble

Ce weekend, nous avons participé au 5ème rassemblement des Familles autour du monde. Nous avons découvert cette communauté via leur groupe d’entraide très réactif sur Facebook. Leur site se propose de répertorier toutes les familles françaises (et plus si affinités) en vadrouille autour du globe. Certains sont à pieds, d’autres à vélo, en camping-car, en camion ou même encore en bateau. Mais c’est bien leur passion pour les voyages au long cours qui les anime. C’a été une mine d’or pour nous dans nos préparatifs.

Chaque année, les voyageurs se donnent rendez-vous pour se rencontrer. Quand la date et le lieu ont été dévoilés, on a hésité. C’est proche de notre départ et il nous reste des tonnes de choses à faire. Mais finalement, nous sommes vraiment très contents d’y être allés. Nous sommes donc partis vendredi vers le village de La Laupie pour participer à cet événement sans vraiment savoir de quoi il s’agissait. Mathis a même passé son permis de conduire pour l’occasion.

Dès notre arrivée, nous avons été mis dans l’ambiance. Une centaine de famille rassemblés pour l’occasion ! « Vous avez voyagé ? Vous allez voyager ? » Des questions qui reviennent tout au long du weekend. « Ah mais vous n’êtes pas bretons en fait ? Pourtant avec un nom comme ça …. » .

Nous avons pu échanger sur notre itinéraire, nous rassurer sur notre démarche, répondre à des questions qu’on se pose encore.  Pour la n-ième fois nous avons présenté notre projet, mais pour la première fois les réactions n’étaient pas « je sais même pas où s’est le MachinKistan mais c’est sûrement dangereux !! » , ni, « vous faites ça avec des enfants?? » et encore moins « c’est osé ! » . Non ! pour la première fois nous avons été accueillis avec des « super ! vous avez raison » , avec des « nous aussi nous prévoyons ce pays pour l’année prochaine » ou encore avec des « venez je vais vous présenter à la famille xxx qui a fait le même parcours l’année passée » . Les discussions naturelles et sincères ont eu un effet laxatif sur nos craintes et la pression qui monte à quelques jours du départ.  Chacun y va de son conseil, son avis personnel ou son anecdote croustillante: « nous aussi notre famille s’inquiétait » , « tombez en panne, c’est ce qui peut vous arrivez de mieux pour faire des supers rencontres » , « de toute façon vous ne serez jamais prêts tant que vous ne serez pas partis » , « le retour se prépare au moins autant que le départ » .

Au fur et à mesure des visites de véhicule nous sommes allés de surprise en surprise en découvrant des familles dont nous avions suivi les aventures en rêvant devant leur blog : « Haaaa, mais c’est vous, on vous connaît en fait ! » On a réalisé que derrière les mots et les photos de leurs sites web, ces gens existaient vraiment en chair et en os. Et que finalement, ce ne sont pas des supers héros du voyage, mais des familles comme vous et nous qui se sont simplement donnés les moyens de réaliser leurs rêves.  Nous avons aussi été éblouis par certains véhicules. J’ai clairement vu des étoiles dans les yeux de Simon quand il a visité d’énormes camions aménagés au poil ! C’a été vraiment l’occasion de faire de très belles rencontres et de découvrir les projets passés, présents et futurs des différentes familles.

Ce weekend nous a aussi permis d’observer nos enfants et de réfléchir à l’éducation qu’on veut leur donner. Hanaé, qui n’ose pas aller vers les autres quand on va au parc à jeux a mis moins de 10 min pour se faire une copine et l’inviter à jouer dans le camping-car. On ne l’a quasiment plus revue pendant 3 jours ! Elle était déçue lorsque nous avons pris le chemin du retour : « C’est maintenant qu’on part en Mongolie ? J’ai pas envie de rentrer à la maison ! »

Mathis s’est littéralement jeté sur du daal indien alors que je n’aurai jamais osé lui donner quelque chose d’aussi épicé ! Et même s’il a eu un peu de mal à dormir, on a senti que ça lui faisait du bien de passer du temps avec nous.

J’ai adoré voir Simon, sur la route du retour, se mettre à l’arrière du camping-car pour occuper les enfants pendant que je conduisais. Les entendre se marrer comme des tordus parce qu’il inventait une histoire sans queue ni tête avec deux peluches, ça fait un bien fou.

De manière générale, les parents semblaient tous très détendus par rapport à leurs enfants. Quand aux enfants, de 1mois à 18ans, ils avaient tous l’air épanouis, ouverts et incroyablement matures. Et nous n’avons quasiment pas croisé un smartphone ou une tablette du weekend. Ça donne à réfléchir ….

Enfin, c’était l’occasion de tester le camping-car pendant 3 jours et de faire le point sur ce qu’on a et ce qu’il va nous manquer du point de vue matériel. On a ainsi pu découvrir une fuite d’eau sur la douche, un moteur encore capricieux en rétrogradant et une suspension aléatoire. Tout ça à 8 jours du départ, charmant ! Mais étonnamment, même s’il nous reste encore des tonnes de choses à faire, on se sent un peu plus prêts et un peu plus grands !

3 thoughts on “Où l’on se rassemble

  1. Merci pour ce reportage très intéressant. Quelle rencontre. Le jour J approche de très près. Tant mieux si vous êtes confortés, bien content de savoir Hanaé enthousiasmée. Est-ce que vous aurez un permis international pour Mathis?
    Bises à toute la famille.
    Papa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.